Défense. La France teste avec succès son missile nucléaire modernisé (sans charge)

La France a testé avec succès mercredi la version modernisée de son missile nucléaire ASMPA, sans charge, qui entre dans la composante aérienne de la dissuasion française, a annoncé la ministre des Armées, Florence Parly.

Cette annonce tombe en pleine guerre en Ukraine envahie par la Russie, et alors que certains observateurs s’interrogent sur une potentielle escalade militaire de la Russie.

« Florence Parly, ministre des Armées, exprime sa grande satisfaction après le succès le 23 mars 2022 du tir de qualification du missile stratégique Air-sol moyenne portée amélioré (ASMPA) rénové, dépourvu de sa charge militaire », selon un communiqué du ministère.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

« Le missile, développé par (le constructeur français, ndlr) MBDA, a été tiré par un Rafale qui a décollé de la base aérienne 120 de Cazaux », dans le sud-ouest de la France.

Début de l’entre en production de ce missile

« Ce succès marque l’entrée en phase de production du missile ASMPA rénové, prérequis avant sa mise en service dans les Forces aériennes stratégiques de l’armée de l’Air et de l’Espace et dans la Force aéronavale nucléaire de la Marine nationale », précise le communiqué.

Le missile nucléaire air-sol moyenne portée (ASMPA) a été mis en service en 2009 et doit être remplacé vers 2035 par un système air-sol de nouvelle génération (ASN4G).

La France est le seul pays de l’Union européenne doté de l’arme nucléaire, pouvant être employée soit par les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), soit par les avions Rafale équipés des ASMPA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi