près de 3,5 millions de personnes ont fui le pays depuis l’invasion russe

Les principales informations à la mi-journée

  • Un bombardement sur un centre commercial dans la nuit de dimanche à lundi, à Kiev, a provoqué la mort d’au moins huit personnes.
  • L’Ukraine a rejeté l’ultimatum du Kremlin exigeant la capitulation de la ville assiégée de Marioupol.
  • Volodymyr Zelensky a appelé l’Union européenne, et en particulier l’Allemagne, à cesser tout « commerce » avec la Russie, et notamment à refuser ses ressources énergétiques, dans une vidéo sur la messagerie Telegram.
  • Le Kremlin a, de son côté, prévenu qu’un potentiel embargo européen sur le pétrole russe frapperait « tout le monde ».
  • Les ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l’UE se réunissent ce lundi pour décider d’éventuelles nouvelles sanctions économiques contre Moscou.

14h20 : Les services de sécurité russes exigent l’interdiction de Facebook et Instagram

« Les activités de Meta (maison mère de Facebook et Instagram) sont dirigées contre la Russie et ses forces armées. Nous demandons son interdiction et l’obligation d’appliquer cette mesure immédiatement », a déclaré un porte-parole du FSB, Igor Kovalevski, cité par l’agence de presse Interfax. Un procureur a lui aussi demandé l’interdiction de Meta, « en raison de signes manifestes d’activité extrémiste ». Il a toutefois demandé d’exempter de cette interdiction l’application de messagerie WhatsApp, qui appartient également à Meta.

14h15 : Un rescapé des camps de concentration rouve la mort dans un bombardement

A l’âge de 96 ans, un ancien rescapé de quatre camps de concentration, Boris Romantschenko, a été tué lors d’un bombardement qui a touché son appartement de la ville de Kharkov.

Selon le Mémorial du camp de Buchenwald, le nonagénaire était né en 1926 dans la région de Soumy, on lui avait imposé une peine de travail obligatoire en Allemagne en 1942.

13h50 : Près de 3,5 millions de personnes ont quitté l’Ukraine

Près de 3,5 millions de personnes ont fui l’Ukraine et les combats déclenchés par l’invasion de l’armée russe le 24 février, selon le décompte de l’ONU publié ce lundi.

13h48 : Des salariés de Leroy Merlin Ukraine demandent à l’enseigne de quitter la Russie

Des salariés de la branche ukrainienne de Leroy Merlin ont demandé ce lundi à l’enseigne française spécialisée dans le bricolage, ainsi qu’aux autres enseignes de l’association familiale Mulliez (AFM) présentes en Russie, Auchan et Decathlon, d’y cesser leurs activités, alors qu’un magasin Leroy Merlin a été bombardé dimanche soir à Kiev. Le compte Instagram officiel de Leroy Merlin en Ukraine « leroymerlin.ua » a publié lundi une photo du magasin bombardé à Kiev dimanche soir avec la mention « cessez les ventes en Russie » et un lien vers une pétition en ligne sur le site « openpetition.eu » demandant à Adeo, la holding de Leroy Merlin, de cesser ses activités en Russie. L’enseigne est, comme Auchan et Decathlon contrôlée par la famille Mulliez.

13h32 : L’UE va renforcer ses défenses militaires 

L’UE devrait approuver la formation d’une force militaire de 5 000 combattants et s’engager sur une augmentation de ses dépenses militaires dans le but de mener seule des interventions d’ici 2025. « Nous allons approuver une « boussole stratégique » qui n’est pas la réponse à la guerre en Ukraine, mais une partie de la réponse, car elle doit nous rendre plus forts militairement », a souligné le chef de la diplomatie européenne.

13h27 : Marine Le Pen ne sera pas à l’Assemblée pour écouter Zelensky

Marine Le Pen a affirmé ce lundi qu’elle n’avait « pas d’admiration particulière » pour le président ukrainien Volodymyr Zelensky et qu’elle ne serait pas mercredi, à 15h, à l’Assemblée quand il s’adressera aux députés français en raison « d’obligations ». « Je ne serai pas présente, j’ai des obligations prises depuis bien longtemps”, a déclaré sur Franceinfo la candidate du Rassemblement national à la présidentielle et députée du Pas-de-Calais. La candidate d’extrême droite, qui avait été reçue par le président russe Vladimir Poutine lors de la campagne présidentielle de 2017, et continue de rembourser un prêt à un créancier russe, a prévu à son agenda mercredi deux interviews, ainsi qu’une conférence de presse sur le chiffrage de son projet.

L’avancée des troupes russes en images

Le ministère français des Affaires étrangères a mis en ligne sur Twitter plusieurs cartes qui permettent de visualiser les points de conflit et les avancées des troupes russes sur le territoire ukrainien.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

11h42 : La Bourse de Moscou rouvre partiellement

La Bourse de Moscou, fermée depuis le début de l’offensive russe, a annoncé avoir repris les échanges d’obligations gouvernementales, première étape d’une réouverture progressive. Un porte-parole de la Bourse, Andreï Braguinski a dit espérer que les échanges d’actions redémarrent prochainement, après plus de trois semaines de suspension. « Techniquement, tout est prêt, nous espérons que cela va reprendre dans un avenir proche. »

11h15 : Volodymyr Zelensky appelle l’UE à cesser tout « commerce » avec la Russie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé ce lundi l’Union européenne à cesser tout « commerce » avec la Russie, et notamment à refuser ses ressources énergétiques, dans une vidéo sur la messagerie Telegram.

« Pas d’euros pour les occupants, fermez-leur tous vos ports, ne leur envoyez pas vos biens, refusez les ressources énergétiques », a plaidé le président ukrainien. « Sans commerce avec vous, sans vos entreprises et vos banques, la Russie n’aura plus d’argent pour cette guerre », a-t-il ajouté

10h50 : Un nouveau couvre-feu décrété à Kiev, de lundi soir à mercredi matin 

Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a annoncé qu’un nouveau couvre-feu serait imposé dans la capitale ukrainienne à partir de lundi soir, jusqu’à mercredi matin.

10h25 : Un embargo européen sur le pétrole russe frapperait « tout le monde », avertit le Kremlin

Le Kremlin a estimé qu’un potentiel embargo européen sur le pétrole russe frapperait « tout le monde », au moment où l’Union européenne doit étudier lors d’une réunion la possibilité de nouvelles sanctions contre Moscou.

« Un tel embargo aurait une influence très sérieuse sur le marché mondial du pétrole, une influence néfaste sur le marché énergétique en Europe. Mais les Américains n’y perdront rien, c’est évident, ils se sentiront bien mieux que les Européens », a affirmé Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe.

10h06 : L’assaut des forces russes sur Marioupol est un « crime de guerre majeur »

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a dénoncé ce lundi les destructions commises de manière indiscriminée par l’armée russe dans la ville assiégée de Marioupol en Ukraine comme un « crime de guerre majeur ».

9h39 : Le bilan s’alourdit à Kiev après le bombardement nocturne d’un centre commercial

Au moins 8 personnes sont mortes dans un nouveau bombardement à Kiev dévastant les abords d’un centre commercial de la capitale. Les corps des victimes étaient étendus ce lundi matin devant le centre commercial Retroville, dans le nord-ouest de Kiev tandis que les pompiers et militaires s’affairaient dans les décombres pour rechercher d’autres victimes. La frappe d’une très forte puissance a pulvérisé des véhicules et laissé sur le parking un cratère béant de plusieurs mètres de large devant un immeuble de dix étages carbonisé et encore fumant. Des débris, véhicules anéantis, ferrailles tordues, jonchaient la scène sur des centaines de mètres.

Photo Aris MESSINIS/AFP

8h53 : « Parmi les premiers à répondre à notre chagrin »

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a remercié lors d’un échange vidéo les acteurs Mila Kunis et Ashton Kutcher pour avoir levé plus de 30 millions de dollars pour aider les Ukrainiens. Les deux « ont été parmi les premiers à répondre à notre chagrin », a noté Zelenskyy dans le tweet. « Ils ont déjà soulevé [close to] 35 millions de dollars… pour aider les réfugiés. Il a ajouté : « Reconnaissant pour leur soutien. Impressionné par leur détermination. Ils inspirent la nation.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

8h43 : Beckham prête son compte Instagram pour une pédiatre ukrainienne

La légende du foot David Beckham, ambassadeur de l’Unicef ​​depuis 2005, a cédé dimanche son compte Instagram – et ses 71,4 millions d’abonnés – à une pédiatre qui travaille dans une maternité de Kharkiv, en Ukraine, pour sensibiliser et de collecter des fonds pour les femmes enceintes dans ce pays déchiré par la guerre indique The Gardian.

Photo capture d’écran Instagram @David Beckham

7h10 : L’Allemagne conclut un accord énergétique avec le Qatar

Berlin a conclu un accord de long terme avec le Qatar pour l’importation de gaz naturel liquéfié (GNL). Les pays européens comptent de plus en plus sur le GNL comme alternative au gaz russe, à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La question est particulièrement délicate pour l’Allemagne, dont la moitié des importations de gaz viennent de Russie.

6h33 : Au moins six morts dans un bombardement cette nuit à Kiev

Un bombardement à Kiev a fait au moins six morts dans la nuit de dimanche à lundi, au moment où les forces russes cherchent toujours à encercler la capitale ukrainienne. Six corps étaient étendus lundi matin devant le centre commercial Retroville, dans le nord-ouest de Kiev. Le site a été touché par une frappe d’une très forte puissance qui a pulvérisé des véhicules et laissé sur le parking un cratère béant de plusieurs mètres de large devant un immeuble de dix étages carbonisé et encore fumant.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

L’Ukraine rejette l’ultimatum russe sur Marioupol

L’Ukraine ne « déposera pas les armes et ne quittera pas la ville » assiégée de Marioupol, a déclaré la vice-Première ministre à un média ukrainien dans la nuit de dimanche à lundi, en réaction à l’ultimatum posé par la Russie.

« Il n’est pas question de parler de reddition ou de déposer les armes. Nous en avons déjà informé la partie russe », a déclaré Iryna Verechtchouk au journal Ukrayinskaya Pravda. « C’est une manipulation délibérée et une véritable prise d’otage », a-t-elle ajouté à propos de la demande.

6h11  : « Fuite » d’ammoniac dans une usine ukrainienne, les riverains priés de se mettre à l’abri

Les autorités ukrainiennes ont demandé ce lundi aux habitants de la ville de Novoselytsya (nord) de se mettre à l’abri après une « fuite » d’ammoniac dans une usine chimique voisine, alors que des combats contre les troupes russes font rage dans la région.

L’étendue et la cause de l’incident ne sont pas clairement établies à ce stade mais les habitants ont été priés de chercher refuge dans des caves ou des immeubles de faible hauteur pour éviter toute exposition.

5h55 : Joe Biden en Pologne vendredi

Le président américain Joe Biden se rendra vendredi à Varsovie pour y rencontrer son homologue polonais Andrzej Duda. Il abordera avec son homologue « de la manière dont les Etats-Unis, aux côtés de nos alliés et partenaires, répondent à la crise humanitaire et des droits de l’homme que la guerre injustifiée et non provoquée de la Russie contre l’Ukraine a créée ». Cette visite interviendra après sa visite en Belgique pour rencontrer des dirigeants de l’Otan, du G7 et de l’Union européenne.

5h51 : Zelensky veut négocier avec Poutine, la Turquie optimiste sur les pourparlers

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a répété être « prêt à des négociations » avec Vladimir Poutine, dans un entretien diffusé dimanche par CNN. « Je suis prêt à des négociations avec (Vladimir Poutine). Je suis prêt depuis les deux dernières années et je pense que sans négociations, on n’arrêtera pas la guerre. » La Turquie, qui multiplie les efforts de médiation entre Moscou et Kiev, a assuré dimanche que la Russie et l’Ukraine avaient fait des progrès dans leurs négociations.  Ce même jour, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, assurait : « Nous voyons que les parties sont proches d’un accord. »

La France a immobilisé près de 850 millions d’euros d’avoirs russes

La France a immobilisé près de 850 millions d’euros d’avoirs d’oligarques russes – yachts, appartements, comptes bancaires – sur son territoire suite à la guerre en Ukraine, a affirmé dimanche le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire. « Nous avons immobilisé (…) 150 millions d’euros de comptes de particuliers, de lignes de crédit en France, dans des établissements français, a-t-il indiqué lors de l’émission radiotélévisée Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI. Nous avons [aussi] immobilisé pour 539 millions d’euros de biens immobiliers sur le territoire français, correspondant à une trentaine de propriétés ou d’appartements, et nous avons immobilisé deux yachts pour 150 millions d’euros. » Cliquez ici pour en savoir plus.

5h50 : Devant la Knesset, Zelensky évoque une « solution finale » contre l’Ukraine

Lors de son allocution devant la Knesset, président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a demandé à Israël de « faire un choix » en soutenant l’Ukraine face à la Russie. « L’Ukraine a fait son choix il y a 80 ans et nous avons des Justes qui ont caché des juifs, il est temps pour Israël de faire son choix (…) l’indifférence tue », a-t-il déclaré, jouant sur ses propres racines juives, dans une allocution en ukrainien traduite en hébreu aux députés israéliens. Il a aussi fait un parallèle entre les agissements russes à l’encontre de son peuple et la « solution finale » mise en œuvre par les nazis contre les juifs.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

5h48 : La réponse de Nestlé après les critiques de Zelensky

Le géant agroalimentaire suisse Nestlé, critiqué par le président ukrainien Volodymyr Zelensky parce qu’il poursuit ses activités en Russie malgré la guerre, a assuré dimanche ne pas faire le moindre profit dans ce pays. « Nous avons fortement réduit nos activités en Russie. Nous y avons suspendu toutes les importations et les exportations, sauf pour les produits vitaux. Nous y avons stoppé tous nos investissements et y avons cessé toutes nos activités publicitaires », a déclaré une porte-parole. « Nous ne réalisons aucun bénéfice avec nos activités restantes en Russie. Le fait que nous fournissions des denrées alimentaires essentielles à la population, comme d’autres entreprises du secteur alimentaire, ne signifie pas que nous continuons simplement nos activités comme avant. »

Notre diaporama sur les enfants de la guerre, réfugiés à la frontière roumaine

De nombreuses familles ukrainiennes, parmi lesquelles une majorité de mères et leurs enfants, continuent d’affluer à la frontière roumaine, au poste d’Isaccea. Là, après parfois des journées de fuite dans un pays en guerre et après avoir franchi le Danube sur un bac, elles se trouvent enfin en sécurité, accueillies par des volontaires humanitaires roumains et par les autorités. Nos envoyés spéciaux ont partagé une journée avec les humanitaires et les réfugiés sur ce point-clé de la frontière. Cliquez ici pour retrouver leur diaporama.

5h47 : La Russie accusée d’un raid sur une école à Marioupol, le « front est pratiquement figé »

L’Ukraine a dénoncé dimanche le bombardement de l’école d’art de Marioupol, détruite par des frappes russes alors que 400 personnes – femmes, enfants et personnes âgées – y étaient réfugiées, selon les autorités locales. Ces déclarations ne pouvaient pas être vérifiées de manière indépendante dans l’immédiat. Les autorités ukrainiennes ont fait cependant état d’une accalmie dimanche à la mi-journée. « Le front est pratiquement figé, [il n’y a] pratiquement pas eu de tirs de missiles sur les villes, […] l’aviation russe n’est quasiment pas active », a déclaré lors d’un briefing Oleksiy Arestovitch, conseiller de la présidence ukrainienne.

Ce qu’il faut retenir de la journée de dimanche

  • La Russie a affirmé, pour le deuxième jour consécutif, avoir utilisé des missiles hypersoniques en Ukraine. Moscou aurait visé une réserve de carburant de l’armée ukrainienne.
  • L’armée russe a bombardé une école d’art servant de refuge à plusieurs centaines de personnes à Marioupol. Des civils sont coincés sous les décombres selon les autorités.
  • L’usine sidérurgique et métallurgique Azovstal de Marioupol, une des plus grandes d’Europe, a été fortement endommagée par des bombardements.
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a mis en avant son héritage juif dans sa quête de soutien contre l’invasion de son pays par la Russie, doit s’adresser ce dimanche par visioconférence à la Knesset, le Parlement d’Israël, pays qui tente une médiation entre Moscou et Kiev.
  • La France a immobilisé 850 millions d’avoirs appartenant à des oligarques russes proches du Kremlin.
  • Plus de 10 millions d’Ukrainiens ont été déplacés par la guerre. Nombre d’entre eux ont pris les chemins de l’exil vers l’Union européenne. Nos reporters sont partis à leur rencontre au poste frontière roumain d’Isaccea.

5h45 : Bonjour à tous, bienvenue dans ce direct où nous allons suivre la situation autour du conflit en Ukraine, ce lundi 21 mars, au 26e jour de l’invasion russe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi