Test Samsung Galaxy S22 : notre avis

Si vous recherchez un smartphone haut de gamme que vous pouvez manipuler avec une seule main, le Galaxy S22 est un choix à considérer. On vous dit tout ce qu’il faut savoir du nouveau fleuron de Samsung :

Conception : un style dans la continuité

Samsung ne cherche plus à réinventer le concept du téléphone portable et son nouveau Galaxy S22 en est la preuve la plus flagrante. Sa conception est franchement classique et il reprend de nombreux d’éléments de son prédécesseur à commencer par son design.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une copie carbone, le Galaxy S22 présente en effet de fortes ressemblances avec le Galaxy S21 qu’il remplace. Au menu, nous avons donc un écran bord à bord protégé par un verre Corning Gorilla Glass Victus, un châssis unibody en aluminium certifié IP68 (ça signifie que le téléphone résiste à l’eau et à la poussière), un verre finition mate à l’arrière et un module photo qui vient épouser les contours.

Samsung a choisi d’intégrer un écran de 6,1 pouces (153,9 mm de diagonale) qui s’avère un peu plus petit que celui du S21 (6,2 pouces/158,4 mm de diagonale), le téléphone est donc plutôt compact avec 146 x 70.6 x 7,6 mm, mais étrangement cela ne se ressent pas vraiment lors de la prise en main, car son dos n’est pas incurvé. Il fait par exemple bien plus mastoc qu’un Google Pixel 5 aux dimensions similaires.

Les différentes touches (alimentation et volume) sont localisées sur la tranche droite de l’appareil. Elles tombent parfaitement sous les doigts. La partie inférieure concentre le port USB-C 3,2 Gen 1, le haut-parleur principal ainsi que le tiroir pour les cartes SIM au format nano.

À noter qu’il n’est pas possible d’étendre la mémoire avec une carte micro SD, il faudra donc se contenter des 128 Go d’origine ou bien opter pour la version 256 Go qui implique une rallonge de 50 €.

Enfin, le lecteur d’empreintes digitales se trouve sous l’écran et il fonctionne à la perfection sans aucun délai, Samsung a vraiment peaufiné sa technologie.

Nous avons testé la version noire, mais plusieurs coloris sont disponibles

Écran : une (très) grande réussite !

L’écran Dynamic AMOLED 2X du Galaxy S22 est une très belle réussite : contraste, luminosité, colorimétrie, angles de vision… difficile de lui faire des reproches. Il profite en plus de la technologie LTPO qui fait varier le taux de rafraîchissement entre 10 et 120 Hz afin d’économiser un peu la batterie.

La résolution FHD+ (2 400 x 1 080 pixels/426 ppp) s’avère largement suffisante pour cette taille d’écran (6,1 pouces), aucun pixel n’est visible à l’œil nu, d’ailleurs dans la gamme seul le Galaxy S22 Ultra et son écran de 6,8 pouces va plus loin avec du WQHD+ (3 200 x 1 440 pixels).

En tout cas, sachez qu’avec une luminosité de 1 300 nits, l’écran reste parfaitement lisible dans toutes les conditions. Mais sa force, c’est aussi de ne pas délaver les images lorsque l’éclairage est poussé à son max. On note néanmoins qu’il existe une petite discrimination avec celui du Galaxy S22+ dont la luminosité atteint 1750 nits.

Astuce : pour obtenir les 1 300 nits indiqués dans la fiche technique, il est nécessaire de désactiver la luminosité adaptative dans les paramètres. Il faut alors activer l’option « luminosité supplémentaire » qui apparait dans le menu (évidemment, cela consomme davantage la batterie).

Interface : Android 12 avec une touche de Samsung

Les premiers jours avec le Galaxy S22 nous ont quelque peu inquiétés : bugs à répétition, interface qui se bloque, lenteurs, écran qui devient noir … l’appareil était presque inutilisable. Fort heureusement, Samsung a déployé deux mises à jour importantes qui sont venues corriger la plupart des problèmes.

On note toutefois encore des pertes de réseau sans pouvoir vraiment l’expliquer, et en étant tatillon on peut aussi se plaindre de petits ralentissements au niveau des animations ou lorsque l’on passe un peu vite d’une application à l’autre, dommage sur un appareil dernier cri…

 

La connexion 4G+ est indiquée, mais pas de réseau…

Le téléphone fonctionne sous Android 12 avec la surcouche One UI en version 4.1. Les options sont nombreuses notamment pour personnaliser l’interface.

L’interface One UI 4.1 de Samsung

Il n’y a pas eu de changements profonds par rapport aux précédentes versions de One UI. On retrouve d’ailleurs toujours quelques invraisemblances comme les applications qui font doublon. Exemple : la galerie photo développée par Samsung et celle de Google. Le navigateur Internet de Samsung et celui de Google … l’assistant vocal de Samsung et celui de Google, la boutique d’application de Samsung et celle de Google, etc. 

Audio : Samsung reste dans le rang

Samsung propose sur son Galaxy S22 un son stéréo, le haut-parleur principal se trouve sur la bordure inférieure tandis que le second est positionné juste au-dessus de l’écran et sert aussi d’écouteur pour passer des appels. Comme l’on peut s’y attendre sur un appareil haut de gamme, le rendu est propre et s’avère largement suffisant pour écouter des vidéos, podcasts et autres…

Le S22 n’étant pas doté d’un port audio jack 3,5 mm, vous devrez au choix passer par le port USB-C ou bien via la connectique sans fil. Il est d’ailleurs compatible avec le Bluetooth 5.2 et supporte les formats classiques FLAC, WAV, MP3.

Performances : il ne manque pas de ressources

Samsung a opté en fonction de la zone géographique pour une puce Snapdragon 8 Gen 1 ou Exynos 2200 :

Le marché européen bénéficie de la puce Exynos 2200 développée en interne par le fabricant coréen. Cette dernière adopte une gravure en 4 nm EUV et repose sur l’architecture octa-core Arm V9 (Cortex-X2 + Cortex-A710 + Cortex-A510).

L’Exynos 2200 a obtenu un score de 6 889 sur Wild Life et 1940 avec Wild Life Extreme, il est 16,5 % plus performant sur 3D Mark que l’Exynos 2100 du Galaxy S21.

Le gain est de 10% sur PC Mark entre l’Exynos 2200 et le 2100

Sur Geekbench, le gain par rapport au Exynos 2100 est de 39% en single-core et seulement 2% en multi-core

 

Caractéristiques techniques du SoC Exynos 2200 :

  • CPU : Cortex-X2 à 2,8 GHz + Cortex-A710 à 2,52 GHz + Cortex-A510 à 1,82 GHz
  • GPU : Samsung Xclipse 920 à 1 300 MHz
  • RAM : LPDDR5
  • Stockage : UFS 3.1

En ce qui concerne l’expérience dans les jeux, le téléphone s’en sort correctement, même s’il a tendance à chauffer et peut par conséquent s’essouffler dans la durée. D’ailleurs, le benchmark Wild Life Extreme Stress Test montre bien cela puisqu’au bout de vingt sessions le score passe de 1940 points à 1152 points, soit une chute de 40% des performances.

Autonomie : le principal point faible de ce téléphone

Samsung a fait le choix (discutable) d’intégrer sur son Galaxy S22 une batterie de 3 700 mAh alors que son prédécesseur, qui n’est déjà pas un roi de l’autonomie, dispose d’une batterie de 4 080 mAh.

Le résultat est sans appel, le Galaxy S22 n’est pas un smartphone endurant. Il tient entre 3 h 30 et 4 h avec l’écran allumé en utilisation classique (Internet, réseaux sociaux, appels, messages, photos), vous devrez donc le recharger en début de soirée sous peine de vous retrouver à court de jus une fois la nuit tombée, ce qui est franchement dommage pour un appareil neuf à plus de 800€. De plus, il ne se rattrape pas non plus sur la recharge rapide puisqu’il est limité à 25W en filaire (et 15W sans fil), alors que certains concurrents proposent du 65W. 

Nous devons par ailleurs préciser que le logiciel Ampere que nous utilisons pour contrôler la batterie détecte une capacité effective de 3 590 mAh, ce qui commence à faire très peu… 

Photo : Samsung maîtrise son sujet

Pour cette nouvelle génération, Samsung a renforcé la partie photo en optant pour un module doté de trois capteurs : 50 MP + 12 MP (Ultra grand-angle) + 10 MP (Téléobjectif avec zoom optique 3x), sans oublier la caméra frontale de 10 MP.

Il s’agit d’une configuration plutôt solide surtout que Samsung possède une bonne expertise dans le traitement d’images et cela se confirme avec de très beaux clichés :

  

Le capteur affiche une définition élevée avec de beaux détails

Le Galaxy S22 est un photophone polyvalent, il s’en sort très bien même lorsque les conditions sont difficiles en faible luminosité : 

 

 

Le téléobjectif 3x ouvre de nouvelles possibilités :

 

Le capteur frontal de 10 MP dispose d’un mode portait avec détection des visages

Et la concurrence dans tout ça ?

Proposé à 909 euros lors de son lancement, l’iPhone 13 est le principal concurrent du Galaxy S22, surtout qu’on le trouve désormais à un prix un peu plus accessible. Du côté d’Android, on pense évidemment au nouveau Google Pixel 6 (649 euros) qui ne manque pas d’arguments et dispose d’un positionnement beaucoup plus abordable. 

Enfin, compte tenu du peu de nouveautés, il est toujours possible de se tourner vers le Galaxy S21 de l’année dernière.

Conclusion

Le plus accessible des Galaxy S22 ne manque pas d’arguments à faire valoir avec sa très belle finition et son module photo convaincant, mais l’autonomie pose problème au point de se demander s’il n’est pas dommage d’investir un tel montant dans un smartphone qui ne tient pas la journée…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi