21 morts dans l’attaque d’un bus et d’un camion

Au moins vingt-et-une personnes, dont deux policiers, ont été tuées mercredi dans une attaque de djihadistes présumés contre un bus et un camion dans la région de Tillabéri, dans le sud-ouest du Niger, près du Burkina Faso.

« Mercredi, vers 14h, un bus et un camion transportant des fruits et légumes ont été l’objet d’une attaque menée par des bandits armés non encore identifiés à bord de plusieurs véhicules et aux guidons de motos, à cinq km du poste de police frontalier de Petelkole », près du Burkina Faso, a fait savoir le ministre nigérien de l’Intérieur, Hamadou Adamou Souley, lu à la radio publique.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

« Le bilan provisoire de cet acte criminel fait état de vingt-et-une personnes tuées dont deux policiers, sept personnes blessées dont un autre policier évacués à l’hopital. Le bus et le camion (ont été) incendiés », poursuit le texte.

Zone instable des « trois frontières »

Le Burkina Faso, voisin du Niger, est également régulièrement visé par des attaques djihadistes.

Selon la Fédération nigérienne de cyclisme (FNC), deux de ses cyclistes, pensionnaires d’un club du Burkina Faso, figurent parmi les passagers du bus tués. Ils se rendaient à Niamey avant de partir pour l’Egypte afin de participer aux championnats d’Afrique.

En octobre 2021, trois policiers nigériens avaient été tués et plusieurs autres blessés lors d’une violente attaque de djihadistes présumés contre le poste de Petelkole.

L’immense et instable région de Tillabéri, d’une superficie de 100 000 km2, se situe dans la zone dite « des trois frontières » entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali et est le théâtre depuis 2017 d’actions sanglantes de mouvements jihadistes liés à Al-Qaïda et au groupe État islamique (EI).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi