une zone d’exclusion aérienne ferait des pays impliqués des cobelligérants prévient Poutine

Les principales informations à la mi journée

  • Un cessez-le-feu avait été annoncé par Moscou sur la ville de Marioupol pour permettre l’évacuation des civils mais le maire a annoncé qu’il était reporté car les Russes continuent à bombarder la ville.
  • Le secrétaire d’État américain Antony Blinken est arrivé en Pologne pour des entretiens avec les hauts responsables de ce pays, qui accueille des centaines de milliers de réfugiés ukrainiens.
  • Le Kremlin a défendu la « fermeté » nécessaire de sa loi réprimant « les informations mensongères » sur l’armée russe pour faire face à une « guerre de l’information » menée selon lui contre la Russie.
  • A l’appel de plusieurs associations, syndicats et partis, plusieurs rassemblements sont prévus dans la capitale, Paris, et d’autres villes du pays, comme Grenoble, Dijon ou Colmar en soutien à la population ukrainienne.

14h58 : La RAI suspend sa couverture depuis la Russie

La chaîne de télévision publique italienne RAI suspend couverture depuis la Russie en raison de la récente loi russe menaçant de lourdes sanctions pour toute diffusion d’« informations mensongères sur l’armée ». Les chaînes de télévision publique allemandes ARD et ZDF ont aussi suspendu leurs activités journalistiques en Russie.

14h47 : Une zone d’exclusion aérienne ferait des pays impliqués des cobelligérants prévient Poutine

Le président russe Vladimir Poutine a prévenu que Moscou considérerait comme cobelligérant tout pays tentant d’imposer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine. Les membres de l’Otan ont rejeté samedi cette demande de Kiev de créer une zone d’exclusion aérienne en Ukraine craignant alors « guerre totale en Europe ».

14h35 : Poutine dit ne pas prévoir de décréter la loi martiale en Russie

La Russie ne prévoit pas d’introduire la loi martiale, a indiqué le président Poutine, en réponse à d’insistantes rumeurs en ce sens à cause du conflit en Ukraine. « La loi martiale est mise en œuvre (…) en cas d’agression notamment dans les régions où des combats ont lieu. Nous n’avons pas une telle situation, et j’espère qu’elle n’interviendra pas », a-t-il dit, interrogé par des employées de la compagnie aérienne russe Aeroflot.

14h12 : Le président turc va appeler Poutine à « mettre immédiatement fin » à la guerre

Le président turc Recep Tayyip Erdogan compte appeler dimanche Vladimir Poutine à « mettre immédiatement fin à la guerre » et proposer d’accueillir des pourparlers entre la Russie et l’Ukraine. Membre de l’Otan et alliée de l’Ukraine, la Turquie a aussi des liens proches avec la Russie. Le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin a toutefois souligné que Moscou pose des conditions « irréalistes » pour mettre fin du conflit.

13h55 : Les dockers britanniques refusent de décharger un tanker de son pétrole russe

Les dockers britanniques ont refusé ce samedi de décharger un tanker de son pétrole russe, appelant le gouvernement à combler les « failles » du système de sanctions qui permettent aux navires sous pavillons étrangers de livrer du brut en provenance de Russie. Le pétrolier « Seacod » est amarré près de la raffinerie de Stanlow, dans le nord-ouest de l’Angleterre, et selon le syndicat Unite, sa cargaison n’est pas couverte par l’interdiction qui concerne les navires russes car il bat pavillon allemand. Actuellement les sanctions britanniques interdisent uniquement les navires propriété russe, ou détenus, exploités, contrôlés, enregistrés par une entité russe ou battant pavillon russe d’entrer dans les ports britanniques.

En raison du conflit  en Ukraine, aucun travailleur de Unite sur le site [de Stanlow] ne déchargera de pétrole russe, quelle que soit la nationalité du navire

Sharon Graham, secrétaire générale du syndicat Unite

1,37 million

Près de 1,37 million de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe il y a dix jours selon les derniers décomptes de l’ONU ce samedi.

Photo Beata ZAWRZEL/NurPhoto/AFP

13h53 : Londres appelle les Britanniques dont la présence n’est pas « essentielle » à quitter la Russie

Londres a appelé ce samedi les Britanniques dont la présence n’est pas « essentielle » à quitter la Russie. En raison des sanctions qui frappent les compagnies aériennes, le gouvernement a indiqué qu’il ne serait peut-être pas possible de se rendre directement au Royaume-Uni ou de passer par les pays de l’UE, mais que les personnes voulant quitter la Russie pourraient voyager via le Moyen-Orient ou la Turquie.

13h31 : Les chaînes allemandes ARD et ZDF suspendent leur couverture depuis la Russie

Les chaînes de télévision publique allemandes ARD et ZDF ont annoncé la suspension temporaire de leur couverture depuis Moscou, le temps d’« examiner les conséquences » de la récente loi russe menaçant de sanctions pour toute diffusion d’« informations mensongères sur l’armée ». Les deux émetteurs publics « continueront d’informer le public de manière exhaustive sur ce qui se passe en Russie et en Ukraine » depuis d’autres sites en dehors de la Russie.

13h23 : Des journalistes britanniques attaqués en Ukraine, un blessé par balle

Une équipe de télévision britannique a été attaquée en début de semaine aux alentours de Kiev et un des journalistes a été blessé par balle. Leur voiture s’est trouvée prise sous les balles alors qu’elle se dirigeait vers la capitale ukrainienne lundi, a précisé la chaîne, qui n’a rendue publique la nouvelle que vendredi soir, une fois son équipe rapatriée au Royaume-Uni, et a diffusé les images. Le journaliste, Stuart Ramsay, a reçu une balle dans le bas du dos. Un cameraman, en s’enfuyant de la voiture, a également été touché de deux balles mais son gilet pare-balles l’a protégé.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

13h15 : La compagnie russe Aeroflot suspend ses vols internationaux à partir du 8 mars

La compagnie aérienne russe Aeroflot a annoncé la suspension de ses vols internationaux à partir du 8 mars, au moment où Moscou est frappé de plein fouet par des sanctions occidentales. Cette décision entrera en vigueur à minuit (lundi à 21h en France). Les liaisons intérieures et avec le Bélarus seront maintenues.

13h06 : Inditex, qui détient la marque Zara, suspend ses activités en Russie

Inditex, qui détient notamment la chaîne de prêt-à-porter Zara, suspend ses activités en Russie. La compagnie ferme ainsi les 502 magasins qu’elle possède dans le pays, où elle stoppe également les ventes en lignes. La Russie représente environ 8,5% de son résultat d’exploitation.

11h55 : L’évacuation de Marioupol « reportée » pour non-respect du cessez-le-feu 

L’évacuation des habitants de Marioupol a été reportée à cause de multiples violations russes du cessez-le-feu, indique la mairie. L’évacuation des civils, qui devait commencer en fin de matinée, « est reportée pour des raisons de sécurité », car les forces russes « continuent de bombarder Marioupol et ses environs », a déclaré le maire sur Telegram.

11h29 : Blinken arrive en Pologne, près de la frontière avec l’Ukraine

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken est arrivé en Pologne ce samedi pour des entretiens avec les hauts responsables de ce pays, qui accueille des centaines de milliers de réfugiés ukrainiens. Il doit s’entretenir avec le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki et le ministre des Affaires étrangères Zbigniew Rau, à Rzeszow, près de la frontière avec l’Ukraine.

11h24 : Le Kremlin défend sa loi restrictive, pour faire face à une « guerre de l’information »

Le Kremlin a défendu la « fermeté » nécessaire de sa loi réprimant « les informations mensongères » sur l’armée russe pour faire face à une « guerre de l’information » menée selon lui contre la Russie en lien avec le conflit en Ukraine. Cette loi réprime de lourdes peines la diffusion de toute information jugée mensongère sur l’armée russe.

10h56 : Les Russes ne contrôlent qu’une « petite portion » de territoire dans le pays

Ce samedi matin, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, a, dans un message publié sur Facebook, admis que les Russes avaient avancé dans plusieurs directions tout en précisant qu’ils ne contrôlent qu’une « petite portion » de territoire dans le pays, et que les combattants ukrainiens « les repoussent ». « La « grande » armée a montré sa vrai nature, lâche et terroriste, capable d’attaquer la population – femmes, enfants, civils désarmés », mais « l’ennemi répondra de toute vie prise, de toute larme provoquée », a-t-il ajouté.

10h08 : Samsung Electronics suspend ses expéditions vers la Russie

Samsung Electronics a suspendu ses expéditions vers la Russie en raison des « événements géopolitiques », a annoncé le géant sud-coréen de la technologie après que de nombreuses entreprises, dont Apple, ont pris des mesures similaires.

8h45 : L’évacuation des civils commencera à 10h (heure de Paris) à Marioupol

La ville ukrainienne de Marioupol, port stratégique de la mer d’Azov encerclé par les forces russes et prorusses, débutera à 10h (heure de Paris) l’évacuation des civils après l’annonce de Moscou d’un cessez-le-feu.

« Au total, il faudra plusieurs étapes d’évacuation, étalées sur plusieurs jours pour que chaque personne voulant partir puisse le faire », a indiqué le maire sur son compte Telegram.

8h23 : Nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l’ONU lundi

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira une nouvelle fois en urgence lundi à la demande des Etats-Unis et de l’Albanie. A la suite de cette session publique, des consultations à huis clos entre les 15 membres du Conseil de sécurité suivront dans la foulée, cette fois à la demande du Mexique et de la France, a précisé un diplomate sous couvert d’anonymat.

8h : Moscou annonce un cessez-le-feu pour l’évacuation des civils de Marioupol

La Russie a annoncé ce samedi un cessez-le-feu pour permettre l’évacuation des civils de deux villes de l’est de l’Ukraine, Marioupol sous blocus et Volnovakha, après des concertations entre des représentants de Kiev et Moscou.

7h58 : Une centaine de sportifs signent une tribune en faveur de la paix

Une petite centaine de sportifs, dont le triple champion olympique français Tony Estanguet ou les champions britanniques Paula Radcliffe et Christopher Froome, ont signé une tribune en faveur de la paix, en réponse à l’invasion russe de l’Ukraine.

7h47 : Emmanuel Macron « extrêmement préoccupé » par la sécurité nucléaire 

Le chef de l’Etat français s’est dit « extrêmement préoccupé des risques » sur la sécurité nucléaire « qui résultent de l’invasion russe » et « va proposer dans les prochaines heures (…) des mesures concrètes afin d’assurer » la sécurité des centrales ukrainiennes.

Menace nucléaire : les pastilles d’iode, une fausse bonne idée ?

Les bombardements de la centrale nucléaire de Zaporijia par l’armée russe en Ukraine, couplée à la menace nucléaire brandie par Vladimir Poutine, angoissent bon nombre de Français qui se ruent vers les pharmacies à la recherche de pastilles d’iode. Un comportement qui ne se justifie pas, selon les autorités. On vous explique pourquoi dans cet article.

7h25 : Pas de « no-fly zone » par l’Otan, Zelensky est furieux

Les membres de l’Otan ont rejeté la demande de Kiev de créer une zone d’exclusion aérienne en Ukraine. « Nous pourrions nous retrouver avec une guerre totale en Europe », a justifié Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Alliance atlantique. Cette décision a provoqué l’ire du résident Zelensky, qui a répondu dans une vidéo qu’il s’agissait d’un « feu vert à la poursuite des bombardements sur des villes et villages ukrainiens ».

Guerre en Ukraine, rivalité Taïwan… La Chine va augmenter ses dépenses militaires

La Chine a annoncé ce samedi un coup d’accélérateur sur ses dépenses militaires, dans un contexte de tension mondiale ravivée par l’invasion russe en Ukraine et sa rivalité traditionnelle avec Taïwan et les riverains de mer de Chine méridionale. Le budget militaire augmentera de 7,1% cette année, a annoncé le ministère des Finances. Ce pourcentage est en hausse par rapport à l’an dernier (+6,8%). Il s’agit de la plus forte progression depuis 2019 (+7,5%).

7h12 : Des rassemblements de soutien à l’Ukraine à Paris, Dijon, Colmar…

Il y a une semaine, plus de 20 000 personnes avaient manifesté en France contre la guerre. « Maudite soit la guerre », « Poutine bombarde ma belle Ukraine », avait-on pu entendre. Bis repetita ce samedi à l’appel de plusieurs associations, syndicats et partis. Des rassemblements sont prévus dans la capitale, Paris, et d’autres villes du pays, comme Grenoble, Dijon ou Angers.

6h55 : Le port stratégique de Marioupol « sous blocus » par les forces russes

Le port stratégique de Marioupol, dans l’est de l’Ukraine, est « sous blocus » et subit des « attaques impitoyables » par les forces russes, a affirmé dans un message à sa population sur Telegram, le maire de la ville, Vadim Boïtchenko, qui a appelé à poursuivre la résistance. La prise par Moscou de cette ville de quelque 450 000 habitants, située sur la mer d’Azov, serait un tournant dans l’invasion de l’Ukraine. Elle permettrait la jonction entre les forces russes venues de la Crimée annexée, qui ont déjà pris les ports clés de Berdiansk et Kherson, et les troupes séparatistes et russes dans le Donbass.

Infographie Visactu

6h50 : Kiev annonce de nouveaux pourparlers ce week-end

L’Ukraine table sur un troisième round de négociations avec la Russie ce weekend, a déclaré l’un des négociateurs ukrainiens, Mykhaïlo Podoliak, conseiller du chef de l’administration présidentielle. Mais le président russe Vladimir Poutine a déclaré lors d’un entretien avec le chancelier allemand Olaf Scholz que le dialogue n’était possible que si « toutes les exigences russes » étaient acceptées. 

Gaz, essence… La guerre en Ukraine « ne sera pas indolore » pour les Français

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a prévenu que la guerre en Ukraine aura des répercussions en France notamment pour les automobilistes, mais aussi pour les entreprises. Cliquez ici pour en savoir plus.

6h47 : Facebook bloqué en Russie, Twitter restreint

Le régulateur russe de l’internet, Roskomnadzor, a ordonné vendredi le blocage de Facebook dans le pays, accusant le réseau social de « discriminer » des médias russes. « Des millions de Russes ordinaires seront bientôt privés d’informations fiables », a regretté un cadre de Meta. Dans le même temps, le fil d’actualité du fil Twitter était bloqué. 

C’est toute l’information sur le conflit que Kremlin tente de brider. Le président Vladimir Poutine a ainsi signé, toujours ce vendredi, une loi introduisant de lourdes peines de prison pour toute personne publiant des « informations mensongères » sur l’armée.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

Les Russes attaquent le site d’une centrale nucléaire, le monde s’inquiète

L’attaque par les forces russes de la centrale de Zapporijjia, vendredi, ont fait craindre un désastre nucléaire. Emmanuel Macron a promis des « mesures » pour protéger les installations en Ukraine. Cette irruption brutale de l’atome dans le conflit effraie partout dans le monde, et interroge sur l’avenir du nucléaire civil. Notre article complet à lire ici.

6h47 : L’armée russe poursuit sa progression

En Ukraine, les combats se poursuivent à Tcherniguiv, au nord de Kiev, où des frappes russes ont fait 47 morts la veille dans une zone résidentielle. A quelque 350 km à l’est de Kiev, la situation est aussi devenue « un enfer » à Okhtyrka, et elle est « critique » à Soumy, selon les autorités. Quant au port stratégique de Marioupol (sud-est), la situation humanitaire est « terrible » après des bombardements ininterrompus, y compris sur des écoles et des hôpitaux, a déclaré un responsable de la ville.

Ce qu’il faut retenir de la journée de vendredi

  • La centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d’Europe, a été bombardée cette nuit par l’armée russe, puis conquise. ll n’y a pas de fuite radioactive.
  • L’Ukraine escompte un troisième round des négociations avec la Russie ce weekend.
  • L’Otan ne mettra pas en place de zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine, pour éviter un conflit direct avec la Russie.
  • Le Parlement russe a adopté un paquet de lois destinées à contrer les effets des sanctions occidentales sur l’économie du pays.
  • Vladimir Poutine a signé la loi punissant de prison les « informations mensongères » contre l’armée, contraignant nombre de médias étrangers à quitter le pays. De plus, Facebook a été bloqué dans le pays et Twitter restreint.

6h45 : Bonjour à tous, bienvenue dans ce direct où nous allons suivre la situation autour du conflit en Ukraine, ce samedi 5 mars, au dixième jour de l’invasion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi