A Strasbourg, un coiffeur décide de fermer le samedi pour recruter plus facilement

C’est un vrai bouleversement dans les habitudes. Un salon de coiffure de Strasbourg vient en effet de prendre une décision radicale : il a décidé de fermer le samedi et donc tout le week-end. A la place, le gérant de ce commerce ouvert depuis 31 ans dans le quartier Cronenbourg a préféré ouvrir le lundi. Pourquoi ? Et bien pour favoriser le recrutement dans un secteur où la main d’œuvre se fait très rare. 

Les salariés sont en effet devenus très réceptifs à l’argument d’avoir tous leurs week-ends libres. Cette envie de casser les habitudes est née pendant le confinement explique le gérant JohnPauL. « On était tous un peu bloqués à la maison comme beaucoup de gens, donc on s’est dit pourquoi ouvrir le samedi alors que tous les événements sont annulés ? On a donc pris la décision d’avoir un vrai week-end » dit-il.

Une décision qui permet aux salariées de passer leurs week-ends en famille. Mais la décision s’est révélé surtout très efficace pour recruter une main d’œuvre devenue très rare.

Le coiffeur créateur JohnPauL dans son salon de coiffure à Strasbourg © Radio France
– Antoine Balandra

« Il y a 10.000 postes à pourvoir en France. On ne trouve plus de coiffeuses. Alors je ne dis pas que c’est la recette miracle. Mais c’est une des recettes, de donner le week-end aux coiffeuses. Dès qu’on a donné le week-end on a pu recruter en quelques jours, on a même eu des candidatures spontanées dès que l’on a mis le samedi de côté » explique le patron. 

JohnPaul et Muriel, son associée, ont même reçu des candidatures spontanées et recruté en quelques jours.

« Quand on a eu besoin d’une coiffeuse, on n’a pas cherché midi à quatorze heures. Il y a en a beaucoup qui se sont présentées. On a trouvé quelqu’un de contente pour sa famille de pouvoir bénéficier d’un week-end, c’était très important pour elle » dit Muriel. 

Et le plus étonnant, c’est que les clientes fidèles comme Vanessa ont suivi. « Moi personnellement cela ne me dérange pas, je comprends que l’on puisse avoir envie de passer un week-end en famille. Cela m’a surpris au début, mais ils ont su s’adapter, et la clientèle saura aussi s’adapter » estime la cliente. 

JohnPaul et Muriel les gérants disent donc ne rien regretter. Ils estiment n’avoir quasiment pas perdu de clientèle. En ouvrant le lundi ils ont même conquis un nouveau public d’assureurs de commerçants ou de banquiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi