Les marchés de Noël alsaciens face aux obligations sanitaires

Plus il y a de monde et plus c’est compliqué de faire respecter les consignes sanitaires. Si à Obernai, un marché de Noël à dimension humaine, il est difficile de passer entre les gouttes , à Strasbourg le respect des règles sanitaires est nettement moins évident comme a pu le constater cette touriste belge qui a fréquenté les deux marchés ce week-end: « Au niveau de Strasbourg j’ai trouvé qu’on était moins contrôlés qu’ici à Obernai où on m’a déjà demandé deux fois mon pass sanitaire et on m’a fait la remarque plusieurs fois pour remettre mon masque ».

les règles sanitaires difficiles à faire respecter à Strasbourg

Samedi à Strasbourg, la préfète Josiane Chevalier est sortie en tournée d’inspection, entourée d’une armada de policiers histoire de vérifier si les badauds du marché de Noël portaient bien leur masque et consommaient bien dans les espaces aménagés à cet effet sur présentation du pass sanitaire. A peine a t-elle fait quelques pas, qu’elle aperçoit des dizaines de personnes sur les marches de l’opéra en train de déguster des crêpes en sirotant des vins chauds. Régulièrement les policiers qui l’accompagnent demandent à des visiteurs qui déambulent ou consomment en dehors des espaces dédiés de remettre leur masque. Il faut dire qu’avec la marée humaine les consignes ne sont pas toujours évidentes.

davantage d’espaces de consommation et une signalétique renforcée

A l’issue de sa tournée, la préfète a indiqué qu’elle allait demander à la ville de Strasbourg d’aménager davantage d’espaces pour boire et manger sur présentation du pass sanitaire. Josiane Chevalier souhaite aussi que la signalétique soit renforcée pour que les consignes sanitaires soient plus visibles sur le marché de Noël de Strasbourg. Elle n’exclut pas, par ailleurs, des messages audio pour rappeler les badauds à leurs responsabilités sanitaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi