L’Eurométropole de Strasbourg serre la vis aux propriétaires de meublés touristiques

L’Eurométropole de Strasbourg fait un pas de plus dans la lutte contre les plateformes de location de meublés touristiques. Ce vendredi, les élus au conseil de la collectivité ont voté à l’unanimité en faveur d’une réglementation plus musclée pour lutter contre la multiplication des logements proposés à la location sur Airbnb, Booking ou Abritel. 

200 à 300 logements « perdus » chaque année

Désormais, les meublés touristiques ne pourront occuper plus de 40% de la surface d’un immeuble. Jusqu’à maintenant, c’était la moitié. Leur durée de location ne pourra excéder six ans, au lieu de neuf ans auparavant. Un prolongement unique de trois ans sera possible si le propriétaire des lieux engage des travaux de rénovation énergétique. Enfin, les propriétaires ne pourront convertir leur logement en meublé de tourisme, sans compensation qu’une seule fois au lieu de deux changements d’usage précédemment. 

L’Eurométropole justifie ce durcissement par « l’impact significatif de ces logements ». La collectivité strasbourgeoise estime que les meublés type Airbnb entraînent chaque année la perte « de 200 à 300 logements, l’équivalent de près de 10% de la production neuve. »

à lire aussi
Toujours plus de logements en Airbnb à Strasbourg

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi