Luciano D’Onofrio à l’Excel Mouscron? « Pas de contact pour l’instant » (Mouscron)

Alors que Mouscron est à la recherche d’un repreneur, Luciano D’Onofrio a été cité comme possibilité. Est-elle réelle? Difficile à dire. Mais du côté de l’Excel, on assure ne pas avoir eu de contacts directs avec l’ancien homme fort du Standard ou d’Anvers.

Le président du REM, Patrick Declerck, ne veut pas le cacher: « la situation n’est pas facile ». Alors que staff, joueurs et employés n’ont toujours pas reçu leurs émoluments pour le mois d’octobre, la direction mouscronnoise se met en quête d’un repreneur, consciente que Gérard Lopez ne daigne plus investir en cité hurlue. « Mais il a promis d’envoyer l’argent pour les salaires impayés. Et il a toujours tenu ses promesses. On espère que cela sera réglé la semaine prochaine. Même si je comprends que pour nos employés, la seule chose qui compte, c’est de voir l’argent sur leur compte ».

Mais le président du REM tient toutefois à défendre l’homme d’affaires luxembourgeois: « C’est trop simple de tirer sur le pianiste Lopez. Le souci financier vient aussi du LOSC qui nous doit toujours 2 millions d’euros. L’affaire passera une première fois en justice prochainement. Mais on sait comment cela va… Cela prendra du temps… ». D’autres sources financières doivent aussi rentrer en compte (droits TL, pourcentage sur des transferts…)

Deux pistes pour des repreneurs

Toutefois, ces solutions de fortune ne peuvent tenir sur le long terme. Pour que le club s’en sorte, l’apport d’une manne extérieure est obligatoire. Mouscron est donc en quête d’investisseurs. Deux pistes sont évoquées: une française et une belge. Cette dernière conduirait-elle à Luciano D’Onofrio, l’ancien homme fort du Standard et de l’Antwerp? Difficile à dire tant les informations que l’on obtient sont discordantes. Certaines sources évoquent des contacts concrets, d’autres disent que c’est totalement faux.

En tout cas, du côté du REM, on dément. Pour l’instant… « Je ne vais pas faire la publicité sur une éventuelle revente car cela doit se faire dans la discrétion. Il y a deux pistes actuellement. Luciano D’Onofrio? Nous n’avons pas eu de contacts directs avec lui pour l’instant. Et comme nous détenons les chiffres, cela devra passer par nous à un moment. Et je ne pense pas qu’il travaille directement avec Gérard Lopez sans que nous soyons au courant. Le Luxembourgeois n’a jamais agi de la sorte. Sur la revente, je peux juste vous dire que l’on se bat pour trouver des solutions. Surtout pour le personnel dont on sent la détresse ».

Un personnel que l’homme fort du matricule 216 tenait à mettre en avant: « Car aussi bien les joueurs que les employés restent dignes malgré les conditions difficiles. Tout le monde se serre les coudes ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi