la CEA veut trouver des compensations pour les transporteurs locaux

Le Sénat a adopté ce mardi soir le principe de la mise en place d’une écotaxe en Alsace. Il examinait en effet le projet de loi de ratification de trois ordonnances sur les compétences de la collectivité européenne d’Alsace. Concrètement, cette loi permet la création de l’écotaxe alsacienne, une taxe poids lourds censée désengorger l’A35.

Une autoroute largement saturée par les camions de l’adoption d’une taxe similaire côté allemand en 2005.

C’est désormais la collectivité européenne d’Alsace qui a les mains libres pour déterminer les modalités concrètes de cette taxe. Reste donc à fixer les règles.

Dispenser tous les transporteurs alsaciens locaux est impossible au regard du droit européen regrette Frédéric Bierry. Mais le président de la CEA s’engage à discuter de compensations. « Notre objectif, c’est que l’impact soit le pus faible possible sur les entreprises alsaciennes. On peut imaginer des contreparties pour les transporteurs, notamment via la formation. Nous allons travailler avec toutes les filières pour avoir une idée de l’impact concret que cela pourrait avoir pour les entreprises. Nous allons travailler sur des contreparties pour que ce soit le plus neutre possible pour les entreprises d’Alsace » dit-il.

Reste aussi à déterminer une date d’entrée en vigueur. Pas avant fin 2024 a priori explique-t-on à la CEA. Le projet de loi doit aussi encore repasser formellement à l’Assemblée nationale mais ce devrait être une formalité. Frédéric Bierry le président de la CEA veut également consulter les Alsaciens sur cette écotaxe poids lourds via une plateforme numérique ou le magazine papier de la collectivité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi