la hausse des prix de l’énergie fait flamber la demande en bois de chauffage

Les premiers flocons sont apparus cette semaine dans les Vosges. Mais aussi les petits matins frisquets à 3, 4, 5 ou 6 degrés. Et des maximales qui ne devraient pas dépasser les 7 à 9 degrés ce week-end des 6 et 7 novembre.

Vous êtes donc nombreux à avoir rallumé le chauffage à la maison. Et notamment les cheminées, les chaudières à granulés ou les poêles à bois. Mais cet automne, ceux qui se chauffent au bois vont peut-être avoir un peu de mal à faire du stock. Car les réserves de bois de chauffage chez les entreprises spécialisées sont en forte tension.

C’est le cas chez Vogel Bois à Truchtersheim au nord-ouest de Strasbourg. Notamment à cause de l’augmentation du prix du gaz ou de l’électricité. Gérard Vogel, le patron de l’entreprise a même du entamer des stocks avec deux mois d’avance pour répondre à la demande.

Les stocks de bois déjà bien entamés chez Bois Vogel à Truchtersheim © Radio France
– Antoine Balandra

« On a attaqué un stock qu’habituellement on prend fin janvier. Cela nous suffira jusqu’à mi décembre. Ensuite on sera freinés parce qu’il faut que le bois passe dans un séchoir. D’habitude, cela nous suffisait, et cette année nous avons près de trois mois d’avance » explique le patron Gérard Vogel.

Prix de l’énergie qui flambent

Alors comment expliquer cette demande qui flambe ? « Il y a de plus en plus de poêles vendus. Il y a des subventions qui sont versées aux achats de poêles. Le pétrole, le gaz et l’électricité sont remontés. Alors les gens se sont rabattus sur le bois bûche qui est moins cher. Mais c’est pareil pour les granulés, les stocks fondent, les producteurs tentent de suivre » dit Gérard Vogel. 

« Les gens cherchent des moyens de chauffage naturel. Et l’énergie qui revient le moins cher possible pour se chauffer l’hiver » confirme Audrey, qui travaille chez Bois Vogel. 

Le patron produit donc à flux tendus. Le séchoir fonctionne en permanence. « Actuellement on sort entre 200 et 300 stères semaine, c’est énorme » estime le patron. Mais pas sûr que cela suffira pour répondre à la demande. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi