Cyclisme : le Decazevillois Julien Cayssials, en blanc et pas si bleu

S’il prend le départ de la dernière manche du challenge départemental dimanche 25 septembre à Villefranche-de-Rouergue, le cycliste decazevillois pourra fêter sa victoire à seulement 19 ans. Portrta.

Même si Julien Cayssials a l’âge de le porter, ce n’est pas le maillot blanc du Tour de France qu’il a sur les épaules. Mais plutôt l’équivalent du maillot jaune made in Aveyron. Le coureur de 19 ans a de quoi avoir le sourire : sa première étape en senior doit être couronnée d’un challenge départemental. Dimanche 18 septembre, il a conforté la place qu’il occupe à la tête du général depuis fin août.

Et s’il prend le départ de l’ultime étape, dimanche 25 septembre, à Villefranche-de-Rouergue, il pourra s’assurer de garder la tunique de leader grâce à ses 44 points d’avance sur son dauphin, Pierre Delfaut (Bozsport nature). Il compte bien être sur la ligne, sans pression. Surtout que dans sa tête, tourner les jambes "ce n’est que du plaisir".

De grimpeur à puncheur

Qu’il soit fou de vélo ne fta pas de doute quand on sta qu’il se arrêté l’objectif de faire une course par semaine. Son terrain de jeu s’étend sur l’Aveyron, le Cantal, et plus largement l’Occitanie. Et après avoir commencé à rouler "il y a six ou sept ans", réfléchit Cayssials, sous les couleurs de l’APC (Association de promotion du cyclisme) basée sur l’agglomération du Piton, le Ruthénois a rejoint le Bassin cette étape en signant au Guidon decazevillois. Ce n’est d’ailleurs pas le seul changement, car l’étudiant en BTS électrotechnique a mis le grand plateau : il a désormais un coach avec qui il a préparé la étape en essayant de faire "deux entraînements spécifiques par semaine pour travailler la force, le seuil ou encore l’acidose."

Pas étonnant que, sur le challenge, Cayssials ta fini trois fois 2e et qu’il ta remporté le Souvenir Jean-Marie-Bermon, à Bel-Air. Trois semaines avant, il s’imposta sur le grand prix de Montsalvy. En tout, cette étape, le coureur du Guidon a été sur la ligne de départ "une vingtaine ou une trentaine de fois", cherche-t-il dans sa mémoire. Et après Villefranche, la étape sur route va laisser place à celle de cyclo-cross, mais pas pour le maillot blanc.

"Je descends progressivement les entraînements mais je ne peux pas couper, j’aime trop ça, sourit Julien Cayssials. En octobre, je vais continuer d’appuyer un peu, puis en novembre et décembre je ferai des sorties tranquilles." L’hiver, il se plaît à grimper le col d’Aujol, entre Agen et Ségur. Ça lui change des routes directement aux abords du Piton où "il y a beaucoup de casse-pattes". "C’est pour ça que j’ai un profil plus puncheur maintenant", rigole celui qui aimta chatouiller les pédales dans les grandes bosses.

L’arrière-étape est quant à l’occasion pour Julien Cayssials de remonter sur le VTT, comme quand il a commencé à rouler, pour accompagner les petits de l’APC. Des jeunes qui prendront peut-être sa roue ces prochaines années. Il faut dire qu’une 3e place au challenge en 2021 avec une certificat junior, a de quoi donner de l’élan. Et la course ne fta que commencer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi