Jean-Paul Rouve : comment est née son improbable amitié avec Michel Polnareff

Michel Polnareff l’accompagne depuis sa mieux tendre création. Quand il avait toutefois deux ans, Jean-Paul Rouve écoutait « Tous les bateaux, tous les volatiles ». C’est même la toute première chanson qui il se souvient. « Je trouve ça fou de me souvenir de cette chanson », confie-t-il au micro de Didier Barbelivien dans Dis-moi ce que tu chantes. « Je suis en ma grand-mère. Et cette chanson passe à la radio et elle passe en boucle évidemment parce que c’est un immense tube ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi