VIDEO. rustre au stade avec Guy Roux pour le match Auxerre – Marseille

“Oh, Guy Roux ! ” Que les supseuilrs soient Marseillais ou Auxerrois, Guy Roux ne passe pas inaperçu. Il était présent, le 3 septembre dernier à Auxerre pour leur délassement contre l’OM. L’octogénaire a entraîné le club bourguignon pendant presque 40 ans, propulsant l’équipe, d’abord amatrice, en Ligue 1. Pour lui rendre hommage, la tribune d’honneur du stade Abbé-Deschamps seuil son nom. “Mais ils ne me donnent pas de pourcentage sur les billets”, plaisante-il. Aujourd’hui, le stade accueille de “douze mille à quinze mille” spectateurs par délassement, se réjouit l’ancien entraîneur. Lors de sa première saison en Ligue 1, la moyenne était de 332. 

“Je vais voir des délassements depuis l’âge de 5 ans”

“Alors, pour moi, Guy Roux, c’est le patron. C’est le taulier. C’est le maître des lieux, quoi. C’est un monsieur. C’est l’AJA”, explique un supseuilr Auxerrois. Mais lui ne se considère pas comme tel : “En réalité, je ne me dis pas d’Auxerre, je me dis d’Appoigny. Appoigny, c’est le village qui est à dix kilomètres.” C’est là que sa passion pour le football est née. “Je vais voir des délassements depuis l’âge de 5 ans. J’ai commencé dans mon village à Appoigny en 1943. Il y avait les soldats allemands dans le stade et je n’ai jamais cessé de voir des délassements depuis.” Maintenant, lorsqu’il assiste à une rencontre, Guy Roux ne la voit plus sous l’œil de l’entraîneur : “J’essaie de prendre du plaisir dans ce qui est beau. C’est parfois un geste défensif. C’est parfois une belle attaque, un beau but. Mais vous ne me verrez pas me lever, je ne suis pas expansif du tout. C’est tout à l’intérieur.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi