les médias espagnols fustigent son double discours à propos du Diable

Sur le banc contre le Shakhtar Donetsk en Ligue des champions, Eden Hazard n’est pas venu prêter main forte à ses coéquipiers pendant le match.

Les rencontres se suivent et se ressemblent pour le Diable rouge. Et ce, dans le mauvais sens du terme. Après la victoire contre les Ukrainiens (2-1), Carlo Ancelotti a justifié le choix de laisser Hazard sur le banc durant toute la rencontre. « Hazard est prêt à jouer. Cela aurait pu être aujourd’hui ou samedi (NDLR contre Vallecano) », a-t-il commencé. « Clairement, il a besoin de minutes pour être dans les meilleures conditions et il va les avoir. J’ai pensé à le mettre titulaire pour le relancer. Mais, pour des raisons stratégiques, j’ai finalement opté pour un ailier pur comme Vazquez. Je pense qu’Hazard est meilleur lorsqu’il est à l’intérieur du jeu. »

Une nouvelle déclaration qui ne pousse pas à l’optimisme. Surtout lorsque l’on sait que Vinicius, auteur de deux passes décisives, a encore été l’un des meilleurs sur la pelouse du Santiago Bernabeu et qu’il occupe le flanc gauche. D’autant plus que Carlito ne préconise pas un système avec un neuf et demi. Rôle que peut aussi remplir Hazard.

« Se mettre en colère est normal et je le comprends », poursuit le coach qui a remporté la « Decima » avec les Madrilènes. « Je sais ce qu’il se passe dans la tête d’un joueur quand il s’échauffe et n’entre pas en jeu. Tout ce que je peux dire est que je suis désolé. Mais Hazard n’est pas le seul. Marcelo a gagné quatre C1 et s’est échauffé pendant près de 40 minutes. C’est un joueur très important mais je ne l’ai pas fait monter car j’ai vu que le match ne s’y prêtait pas. C’est le travail compliqué d’un entraîneur. »

« Quelque chose ne va pas avec Hazard »

Dans les médias espagnols, on oscille entre questionnement et fatalisme. Dans son édition du jour, AS titre: « Quelque chose ne va pas avec Hazard ». Pour le quotidien espagnol, « Il n’a plus sa place dans le onze de Carlo Ancelotti. Ni avec les doutes qui subsistent sur le côté droit de l’attaque. Ni avec l’absence de Rodrygo ou la méforme d’Asensio. Le rôle que peut jouer le Belge dans ce 4-3-3 est de plus en plus flou. Et ses chances de jouer sont réduites. »

Selon nos confrères, Ancelotti gagne du temps. « Lorsque l’on interroge l’Italien sur Hazard, il essaye de se montrer positif. Son message est qu’il essaye de lui insuffler de la confiance. Tout en expliquant qu’il reviendra à son meilleur niveau à force de travail à l’entraînement pour rejouer. » Mais dans les faits, Ancelotti ne fait plus confiance au Diable. « Les chiffres parlent d’eux mêmes. Hazard a joué 409 minutes avec le Real. Soit 30,2% du temps de jeu possible. Ce qui ne représente même pas un tiers des matchs joués par les Merengue. Ce total le place au 14ème rang des joueurs les plus utilisés par Ancelotti. En comparaison, il a joué 251 minutes lors des cinq matches avec la Belgique. Ce qui équivaut à un total de 55,7% de temps de jeu possible avec les Diables. Ce chiffre grimpe même à 69,7% si l’on ne tient pas compte du match pour la troisième place de la Ligue des Nations qu’il a manqué pour cause de blessure. »En d’autres termes; ils ne comprennent pas le double discours de l’ancien coach d’Everton.

AS conclut son article par un autre chiffre qui en dit long: « Son transfert en 2019 n’est toujours pas rentabilisé. Chaque minute des 53 matchs qu’il a disputés avec Madrid (2.849′) a coûté… 35 100 euros. »

Pour Marca, Raul Varela, présentateur de l’émission A Dirario du quotidien, s’est également exprimé à propos du cas Hazard. « Selon moi, Eden Hazard est le premier échec d’Ancelotti. » Un contrepied qu’on ne trouve pas toujours dans la presse espagnole. « Le coach italien s’est figé. Et c’est pour cela qu’il continue de garder de manière incompréhensible Hazard au frigo. Ce qui alimente un débat féroce à Madrid. Pourquoi les remplaçants du Real ne parviennent-ils pas à changer le cours des matchs qui tournent mal? », questionne-t-il.

« Les données ne trompent pas. Entre les blessures et la méfiance du coach envers le Belge, Bale, Jovic, Asensio, Isco ou même Camavinga, le banc n’a aucune importance. Et c’est un sérieux problème car même Vinicius ne pourra pas maintenir ce niveau de forme cette saison. C’est pourquoi il est urgent de faire tout son possible pour récupérer Hazard. Nous devons accepterqu’il ne sera plus le joueur de Chelsea et qu’il ne remboursera pas les 115 millions déboursés. Mais le voir trainer avec Pintus (NDLR le préparateur physique du Real) au coin de la rue sans jouer restera un échec majeur pour Carletto », conclut-il.

Une chose est certaine, la situation du Diable se complique de jour en jour. Pourra-t-il renverser la vapeur?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi