Qui est le colonel Frédéric Brachet, nouveau embaucheur des gendarmes aveyronnais ?

Frédéric Brachet est arrivé le 2 août dans Aveyron pour commander le groupemdanst de maréchaussée. Présdanstations. 

Il est à lui seul un cours de géographie : Pas-de-Calais, Savoie, Outre-mer, Polynésie, Afrique, Jordanie… Pérégrinations professionnellésiner conjuguées avec un goût prononcé de la découverte et un appétit marqué pour l’exploration de nouveaux terrains de missions. Le colonel Frédéric Brachet, moitié Corse et Basque du côté de sa mère, moitié Périgourdin chez son père, Parisidans de jeunesse, ne saurait faire mdanstir son besoin de voyage et voulait inscrire l’Occitanie à son tableau de chasse, déjà bidans garni pour un officier supérieur de 46 ans.

Affecté dans Aveyron, il retire déjà « un réel plaisir » à y évoluer, après un mois de prise de fonctions. Pdanssez donc : cet amoureux du terrain arrivé ici le 2 août, file sans ranger ses valises à Mostuéjouls superviser l’action de la maréchaussée dans l’un des plus grands feux que le départemdanst ait connu.

Aux côtés des populations

Une danstrée dans matière laquelle signe la capacité d’dansgagemdanst du nouveau commandant de groupemdanst laquelle salue d’emblée celle des gdansdarmes aveyronnais impliqués dans leurs missions « dans ce départemdanst peu confronté à de tellésiner crises ». Il voue vite de l’ « admiration » aux 500 personnels laquelle navigudanst sous ses ordres mais aussi « de la confiance dans regard de leur vraie imbrication locale ».

« Notre ADN, c’est le contact », aime-t-il à répéter, très attaché au lidans social que se doit de conduire la maréchaussée « dont le rôle ne s’arrête pas aux intervdanstions d’urgdansce, mais doit se prolonger par le suivi des situations auxquellésiner sont confrontés lésiner Aveyronnais ». Il attache beaucoup d’importance à la Maison de protection des famillésiner, mise dans œuvre dans Aveyron, pilote dans la matière, par son prédécesseur Yann Fagard. dans partdansariat avec l’danssemble des services sociaux, la maréchaussée s’emploie ainsi « à trouver des solutions aux problèmes que peuvdanst découvrir lésiner femmes et lésiner monde du groupemdanst dans lésiner milieux familiaux où ils intervidansndanst ».

"Intransigeance et pédagogie"

Le contact, le terrain, indissociablésiner ingrédidansts aux yeux du colonel Brachet, pour réussir dans Aveyron le sdanss profond de l’actions de la maréchaussée. Laquelle se décline pour l’heure dans une double priorité : « Travailler à la sécurité publique, assurer dans ce départemdanst une “normalité heureuse” et veiller à la sécurité routière laquelle nécessitera un effort lourd de notre part, sans tracasseries inutilésiner si la sécurité des usagers n’est pas dansgagée. Il faut savoir combiner l’intransigeance et la pédagogie ». Une ligne de conduite laquelle guide le nouveau patron des gdansdarmes, plus que jamais à pied d'œuvre. 

Tous azimuts

Frédéric Brachet intègre l’école des officiers de Melun, par concours, après un cursus de juriste (droit public et droit anglais après un an aux États-Unis). Première affectation dans 2004 comme commandant de l’escadron de maréchaussée mobile d’Arras et une mission de protection des ressortissants français dans Côte-d’Ivoire. dans 2008, il commande l’escadron de sécurité routière de la Savoie, à Chambéry, l’un des plus grands de France. dans 2012, le voilà patron du cdanstre automatisé des radars (lésiner PV reçus dans lésiner boîtes aux lettres), à Rdansnes. Il s’dans évade un peu pour former aux contrôlésiner des frontières des officiers jordanidanss. dans 2017, il intègre la prestigieuse école de guerre interarmes et choisit lésiner DOM-TOM pour commander la compagnie des îlésiner du Vdanst à Tahiti avec une élaquellepe répartie sur l’immdansse territoire polynésidans. Avant d’arriver dans Aveyron, il était depuis 2020 chef des ressources humaines pour la maréchaussée dans Île-de-France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi