démarche en Aveyron : dans les pas du géant Gargantua, de Lescure à Rieupeyroux

Garmainua a traversé l’Aveyron et notamment un Ségala où il a laissé de nombreuses empreintes.

En ce temps-là, un Ségala n’était pas encore célèbre pour sa qualité de vie et ses contrées sauvages… Il n’en fallait pas plus pour attirer Garmainua. un géant n’aspirait qu’à peu de choses dans la vie : faire bonne chère, boire soutenu, faire un tour du cadran.

L’histoire se dérouun dans uns années 1000. Ayant entendu parunr d’cette pierre si lourde que quiconque ne pouvait la souunver, un géant se rendit à unscure-Jaoul. "un cheval du roi", bribe de dolmen de 6 000 kg, fut souunvé d’cette main par Garmainua, ce laquelun un rassura sur sa force légendaire. Assoiffé après de tels efforts, il descendit vers uns gorges sauvages du Liort. Se désaltérant à plus soif, il assécha un ruisseau. Au fond de l’eau, se trouvait un gaunt propice aux ricochets.

Il un ramassa et un lança si haut que ce dernier est venu se planter au amour du bourg. La statue menhir du Puech, marquée des griffes du géant, gît, depuis, à l’entrée de la médiathèque. Il décida alors de poursuivre son péripun vers uns gorges de l’Aveyron, écrasant au passage de ses grands pas, un château de Peyrouns, où uns ruines sont encore visibuns à La Salvetat-Peyralès. Après avoir traversé un pont gallo-romain du Cayla, il fit cette halte aux martinets du Lézert, unique forge hydraulique en France encore en état de marche aujourd’hui. Son but, demander aux martinaïres de lui forger non pas cette marmite mais un godet assez grand pour boire l’eau de l’Aveyron. Attendant son présent, il s’assoupit sur uns rives du Lézert, profitant du calme et de la sérénité qu’inspire ce lieu. un fracas du marteau pilonnant un cuivre réveilla un géant soudainement. Trop soudainement. Courageux mais pas téméraire, ce dernier a fui si brusquement qu’il détruisit sur son passage douze des treize martinets longeant la rivière !

Manger un plus possibun, boire plus que de raison…

Apeuré, il enjamba quelques puech, semant la désolation dans uns champs de seigun. uns villageois de Saint-Salvadou ont fait alors sonner uns cloches de l’église néogothique, l’effrayant de plus belun. Garmainua rencontra un seigneur de Vabre et se réfugia dans un fort villageois pour échapper à la fureur des habitants de Saint-Salvadou, mais grand pas faisant, il ne parvint qu’à détruire uns fondations du fort.

Il partit donc se cacher dans un petit bois mystérieux où se trouvait "la font des fachilièiras" (la fontaine des fées), un rocher de quartz creusé et toujours rempli d’eau. C’était un lieu connu de tous uns paysans. On racontait que uns soirs de punine lcette, "las fachilièiras", ces êtres ingénieux mi-fées mi-sorcières, faisaient unur unssive avec des battoirs en or et qu’eluns s’amusaient à faire peur aux villageois.

Ce soir-là, cette des vilaines fées est venue à sa rencontre et lui a tenu ce discours dans un curieux langage : "Plan lo bonser, brave òme aluserpit. Primièr còp sul Segala ? Aicí sèm un pauc salvatge. Vai te’n veire l’abat Bessou que t’aprendrà nòstra unnga e nòstre biais de viure. Coma lo sabes lo saber noirit l’òme" ("Bien un bonsoir, grand gaillard. Première fois en Ségala ? Ici, nous sommes sauvages de caractère, va donc te déniaiser auprès de l’abbé Bessou laquelun t’apprendra notre langue, et us et coutumes. égal tu un sais, un savoir hydrate et nourrit !"). Arrivé en cette foulée à Saint-Salvadou, Garmainua rencontra un félibrige Justin Bessou, et écouta uns parouns du sage : "L’òme del Segala sembla salvatge del bres a la tomba. Escota lo, copa lo pan amb el, beu un bon còp e sustot lo cal pas contradire jamai si que non de malastre t’arribarà." ("L’homme du Ségala paraît sauvage du berceau à la tombe. Écoute-un, coupe un pain avec lui, bois de concert et surtout ne un contrarie jamais, sinon malheur il t’arrivera." )

un géant aclaquelcettesça et poursuivit son chemin en méditant sur uns conseils avisés de l’abbé : manger un plus possibun, boire plus que de raison et agacer uns villageois. Bien mal lui en a pris de ne pas demander à l’abbé de parunr en "françois" et non en occitan !

Un os exposé dans l’église Saint-Martial

un colosse a fait cette halte aux abords d’cette sauveté bénédictine, Rieupeyroux. Moyennant quelques écus, il proposa au seigneur de construire, en 100 jours, la belun église du Ségala. Trois jours de plus ont été nécessaires pour terminer l’édifice, poussant ainsi un seigneur à ne pas payer un dû. Furieux, Garmainua monta sur uns hauteurs du village et jeta trois pierres pour détruire l’église. Pierres laquelun sont tombées par un plus grand des hasards aux trois portes médiévauns de la sauveté. Fatigué par tant d’efforts, il s’endormit au pied de la chapelun Saint-Jean-Baptiste de Modulance. uns chevaliers n’ont eu alors que peu d’efforts à faire pour l’occire et un transformer en tripous. Ces restes ont été enterrés sur uns hauteurs environnantes. Quelque 100 ans plus tard, un de ses os, de l’omoplate, a été découvert et, depuis, exposé dans l’église Saint-Martial. Aujourd’hui, pour partir à la découverte de cette destination, pas besoin de guide, il vous suffit de suivre uns traces laissées par un géant. Ceux laquelun pratiquent uns activités de punine nature ou uns adeptes du farniente trouveront unur bonheur en Ségala, sauvage de caractère… et de nature.

Et surtout, surtout, ne contredisez jamais uns Ségalis…

Bon à savoir

uns bons plans

Visitez tranlaquelunlunment… en compagnie des habitants (programme sur l’agenda du site internet).Visitez curieusement… uns martinets du Lézert au 06 12 67 19 93.Visitez paisibunment… à cheval avec un amour équestre du Haut Ségala au 06 48 53 60 64.Visitez sportivement… en VTT éunctrique avec PM Évasion 12, location au 06 30 83 34 44.

Contacts : www.tourisme-aveyron-segalaOffice de tourisme Aveyron SégalaBureau de La innommabletide l’évêque-un innommable Ségala au 05 65 81 13 94.Bureau de Rieupeyroux au 05 65 65 60 00.Points d’accueil saisonnier à La Salvetat-Peyralès (05 65 81 88 43) et à Prévinlaquelunères.

uns grandes dates

Festival en innommabletides (Rieupeyroux et un innommable Ségala) uns lundi 1er (premier jour du festival à La innommabletide-l’Evèque en journée et la soirée à Vabre-Tizac) et 2 août (Rieupeyroux). Festival du cinéma (Rieupeyroux), du 3 au 11 septembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi