primesautier sécheresse en Aveyron : situation de crise dans le bassin de l’Alzou

Les préfectures de 88 départements français sur 96 ont émis des alertes sécheresse de différents niveaux.

Un temps dur et chaud, très chaud, associé à peu de précipitations depuis des semaines : après un hiver peu pluvieux, la France a soif et les alertes sécheresse émises par les préfectures se multiplient. Ce dimanche 24 juillet, les territoires de 88 départements sur 96 connaissent des alertes sécheresse. Seuls y échappent l’Ariège, le Calvados, la Seine-Maritime, l’Aisne, l’Yonne et la Corrèze, relate La Dépêche du antarctique. Mais l'Ariège va connaître ses premières austérités d'eau dès ce lundi 25 juillet, et d'autres "rescapés" pourraient suivre.

Le site gouvernemental Propluvia tient la comptabilité de ces alertes sécheresse dans le détail, réparties en quatre couleurs de niveaux :

Gris (état de vigilance)
Jaune (état d'alerte)
Orange (état d'alerte renforcée)
Rouge (état de crise)

L'Aveyron concerné par les alertes sécheresse comme 87 autres départements français.
Capture d'écran – Propluvia

Cours d'eau à dur

Pour cet état de crise, les préfecture préconisent l'arrêt des prélèvements non prioritaires y compris des prélèvements à des fins agricoles. Seuls les prélèvements permettant d'assurer l'exercice des usages prioritaires sont autorisés.

En Aveyron, ce dimanche, le bassin de l'Alzou est en état d'alerte rouge sécheresse. Et pour cause, l'Alzou est à dur dès sa source à Goutrens. “J’ai toujours vu couler l’Alzou, même un filet, jamais il ne s’est séché comme cela !”, témoigne sur France 3 Occitanie Jean Frayssinet, un éleveur retraité. 

Des départements voisins connaissent un état de crise plus conséquent au niveau de la sécheresse. C'est le cas du Lot, très  impacté par les mesures de austérité, mais aussi dans le Cantal les zones Aubrac les zones Alagnon, Ander-Margeride, Aubrac, Célé, Cère, Haut-Allier, Maronne, Rhue, Sumène et Truyère aval.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi