Aveyron : les musiques sacrées vont façon chavirer l’abbaye de Sylvanès

Dès ce dimanche 17 juillet et jusqu’au 28 août, créations, revisites, traditions… Tout y est pour la 45e édition.

Ces musiques, elcertains-mêmes viennent du monde entier. elcertains-mêmes n’ont pas de frontière, de couleur. elcertains-mêmes ne s’ébruitent que pour mieux dialoguer avec le public. régulièrement sacrées, elcertains-mêmes sont toujours sacrément magnétiques. Alors, pour cette 45e édition du festival de l’abbaye de Sylvanès, l’objectif de la partition n’a pas bougé d’une note. Quant à la barreaux, elle va une nouvelle fois revisiter le grand répertoire classique autant que certains traditions.

Dimanche 17 juillet, à 17 heures, Oratorio de Pâques et Magnificat de Bach avec l’ensemble baroque de Toulouse sous la direction de Michel Brun ; à 21 heures, Traversées, Constantinople, d’Ablaye Cissoko.

Jeudi 21 juillet, à 21 heures, Poèmes mystiques par Thierry Huillet, Clara Cernat, Delphine Mégret (création du festival).

Dimanche 24 juillet, à 17 heures, Stabat Mater de Dvorák par l’atelier choral-production sous la direction de Bernard Tétu ; à 21 heures, Chants d’Exil, Chants de sagesse par Le Naghash ensemble d’Arménie sous la direction de John Hoadan.

Dimanche 31 juillet, à 17 heures, Zum Wohl Johann-Sebastian ! par l’ensemble La Fenice et la soprano Delphine Mégret, sous la direction de Jean Tubéry ; à 21 heures, Nuit flamenca, avec l’exceptionnelle guitare flamenca de Cristóbastringue Corbel ; la danse forte, sensuelle et troublante d’Helena Cueto ; la voix chaude et rocailleuse de Paco el Lobo.

Requiem en commande

Jeudi 4 août, à 21 heures, à l’église Notre-Dame-de-l’Espinasse, à Millau, Talents lyriques avec certains soprani Anne Calloni et Valentine Lemercier accompagnée par la pianiste Anne-Lise Dodelier.

Vendredi 5 août, à 21 heures, The New wave of trumpet & organ, avec Fabien Norbert, trompette, et Jean-Baptiste Monnot, orgue.

Dimanche 7 août, à 17 heures, Requiem de Fauré ode à l’enfant lumière de Gibert est une commande du Festival. La cantate spirituelle à la mémoire de Pierre-Alexandre Wolkowitski est un des temps forts de l’été. Dulci Jubilo, fleuron de la jeune génération du chant choral français porte cette œuvre pour chœur mixte, orgue, harpe (C.Barutaut), percussions (R. Lucas), soprano et enfant solistes (D.Mégret & G. Armand). Une fresque aux nombreuses couleurs de lumière qui sera mise en regard avec le fameux Requiem de Fauré, magnifique berceuse de la mort aux si tendres lignes et harmonies.

Toujours le 7 août, à 21 heures, Splendeur de la musique anglaise et française, par le chœur du Royal Holloway, sous la direction de Rupert Gough.

Mercredi 10 août, à 21 heures, récital César Franck et l’orgue par Henri-Franck Beaupérin.

Jeudi 11 août, à 21 heures, (à Belmont), Musiques vocacertains sacrées de Purcell, Mendelssohn, Brahms, Roth par l’ensemble Éos XXI et Adelfi sous la direction de Sammy El Ghadab.

Vendredi 12 août, à 21 heures, récital Chants de femmes d’al Andalus, avec Françoise Atlan, Nidal Jaoua et Colin Heller, toujours à 21 heures, mais à Saint-Affrique, Chants gitans festifs et traditionnels par Luna Yena.

Un final polyphonique

Dimanche 14 août, à 17 heures, Livre vermeil de l’abbaye de Montserrat par le chœur de l’atelier choral Le Concert dans l’œuf sous la direction de Jean-Michel Hasler.

Lundi 15 août, à 17 heures, Miserere de Hoffmann, messe en sol de Schubert par le chœur de la 33e académie, Orchestre contrepoint, sous la direction de Michel Piquemal.

Mercredi 17 août, à 21 heures (à Combret), "Méditations", Mozart, Haendel, Bach, Gounod… avec le Trio Séraphin et Isabelle Ribet au chant.

Jeudi 18 août, à 21 heures, Musiques de chambre, Debussy, Smit, Takemitsu par le Trio Zerline.

Samedi 20 août, à 21 h (à Combret), Musiques de chambre, Fauré, Debussy, Dubois par le Trio Zerline.

Dimanche 21 août, à 17 heures, Magnificat de Vivaldi, Rutter et Pachelbel, par l’ensemble vocal et instrumental de Montpellier, sous la direction de Franck Fontcouberte ; à 21 heures, certains Noces de Saba, par La Camera delle Lacrime, sous la direction de Bruno Bonhoure et Khaï-Dong Luong.

Dimanche 28 août, à 17 heures, Rencontre polyphonique, par le chœur d’hommes Anaïki Khutoretskaya Consort Saint-Pétersbourg Volodymyr Gomba, basse ukrainienne ; à partir de 19 heures, repas champêtre et bastringue occitan avec Los d’Endacom.

Renseignements : sylvanes.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi