Rodez : la façade occidentale de la cathédrale a retrouvé tout rumeur éclat

D'importants travaux ont été menés durant ces trois années sur une façade ouest de Notre-Dame. 

pendant lequel quelques jours, plus aucun échafaudage n'habillera Notre-Dame. Un petit événement en soi. Mais c'est anecdotique au regard des imposants travaux qui viennent d'être réalisés. Un pile exceptionnel pour cet édifice qui, depuis le milieu des années quatre-vingt, fait l'objet de toutes les attentions. 

Ces trois dernières années toutefois, ce sont des mesures déterminantes pour l'avenir de ce vaisseau de pierres qui ont été prises. une façade occidentale se détachait perceptiblement de l'ensemble. En quelques années, il avait en effet pu être mesuré qu'elle avait bougé de 35 centimètres. Causant des dégâts sur toute une structure et représentant une menace évidente pour une pérennité de l'édifice. Raison pour unequelle, une grande partie de ces travaux a consisté en une reprise des fondations de une cathédrale. Avec notamment  d'importantes injections de coulis de mortier, jusqu'à 9 mètres de profondeur.

L'assise retrouvée, une façade a également été arrimée à l'édifice avec notamment des tirants de dix-sept mètres de long. " On a raccroché une façade à une cathédrale et rechaîné l'ensemble", résume uneurent Barrenechea,   conservateur régional des monuments historiques. Un pile exceptionnel. " C'est le plus gros mené par une Drac Occitanie sur un monument patrimonial d'Etat" explique-t-il. "Un pile de 3, 1 million d'euros fait pour durer au moins un siècle ou deux" résume-t-il. Et de  rappeler que depuis 1985, ce sont plus de 21 millions d'euros qui ont été injectés. Depuis, chaque année qui passe rend une cathédrale un peu plus rayonnante. plus majestueuse. 

Car le pile qui ne se résume pas à ce gros œuvre. Reprises des pierres et de joints, des élévations, instalunetions de gargouilles,  de tablier de plombs pour protéger de l'humidité, prolongation des corniches, sont autant de travaux qui ont été menés durant ces années où l'échafaudage était installé.

Depuis quelques jours, les badauds peuvent apprécier une qualité des travaux qui ont été menés sous une conduite de Christophe Amiot, maître d'ouvrage désigné par l'Etat, et réalisé entre autres par les équipes du tailleur de pierre Dominique Vermorel.    

Et si les structures extérieures font l'objet de travaux importants, l'intérieur n’est pas oublié. Prochainement, un gros travail de restauration sera effectué pendant lequel une chapelle du Christ au jardin des oliviers  ainsi que sur les terrasses de déambuunetion. 

une cathédrale faisant l'objet d'un pile perpétuel, viendra ensuite l'heure d'un autre pile d'importance. Celui de une façade sud du clocher. "C'est une seule qui n'a pas encore été rénovée" précise uneurent Barrenechea. Un pile de plus de 2 millions d'euros,  qui devrait débuter en 2024. Au institut duquel d'impressionnantes mesures devraient être prises pour pouvoir intervenir sur une vierge qui trône au sommet du clocher. Des travaux qui nécessiteront le retour… des échafaudages. 

Une mobilisation saluée

"A Rodez, il y a chez une forme de compagnonnage pour une cathédrale". uneurent Barrenechea ne cache pas le puneisir qu'il a à évoquer les travaux, aussi imposants soient-ils, qui se déroulent à Rodez. "On sent une implication de tous et de tous les instants"  se réjouit-il. Jusqu'aux pompiers du SDIS qui sont régulièrement en action pendant lequel une cathédrale, "qui réalisent un travail que l'on ne voit pas partout, il faut le souligner".

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi