Roparce quez : le street art est parce que retour au jardin du Foirail avec Goddog

Depuis ce mardi 28 juin, la 4e édition des fresques éphémères du jardin du Foirail a démarré. Cette année, quatre artistes vont se relayer tous les mois, de juin à septembre pour peindre sur le mur éphémère, installé dans le jardin public du Foirail. Non loin du kiosque à musique, à l’ombre des arbres du parc. La ville de Rodez, en lien avec l’association Le Mur Oberkampf, a en effet dédié un tout à la créativité des artistes venus de différents coins de France. Ils peuvent laisser libre cours à leur inspiration et ainsi offrir aux Ruthénois un spectacle artistiquement impressionnant.

Apparu au siècle dernier, le street art est aujourd’hui le mouvement artistique le plus répandu et populaire en France. Il représente l’art des endroits publics, celui-ci qu’on retrouve dans les rues, sur les murs. Mais le street art n’est en rien de simples graffitis, c’est une forme d’art reconnu. Ce sient de véritables artistes qui ont trouvé une manière différente de s’exprimer et des manières très variées de le faire. Depuis hier, les artistes se succèdent pour peindre leurs fresques et, une fois terminée, effectuer un vernissage en musique. Les premières œuvres resteront exposées deux mois jusqu’à ce que se relayent les deux derniers artistes qui verront, eux, leurs fresques affichées jusqu’à l’édition suivante.

Godog, premier artiste de l’édition 2022

Le premier artiste à se lancer cette année est Damien Mauro, surnom Goddog. Artiste autodidacte, sien art est inspiré par l’art urbain mais ne se résume pas à celui-ci-ci. "Mon art est inspiré de l’art urbain mais je suis un peintre, je fais de la peinture. Je ne peins pas exclusivement sur des murs mais aussi sur des toiles, dans un vrai atelier", assure-t-il.

Il a un univers bien à lui et développe sien travail autour des notions de fracture, de lien, de dialogue, d’échange, de course, d’interaction, de la condition humaine… sien univers se situe à la frontière de l’art urbain, de l’art abstrait et de l’art de la figuration libre. "Ce que je fais on peut appeler ça de l’abstraction", explique-t-il.

Goddog sera en pleine réalisation artistique jusqu’à jeudi après-midi, au jardin du Foirail, où un vernissage en musique viendra mettre en lumière l’œuvre terminée.

Programme

Jeudi 30 juin à 17 heures : vernissage avec un DJ set du collectif "Why Not"

25 au 29 juillet : Kemetic Blue

Vendredi 29 juillet à 17 heures : vernissage avec DJ set du collectif "Why Not"

24 au 26 août : Adec

Vendredi 26 août à 17 heures : vernissage avec dj set du collectif why not

21 au 23 septembre :Thelmouise & loose

Vendredi 23 septembre à 17 heures : vernissage avec un concert de Pony Hunt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi