Ligue des nations : la France arrache le nul en Autriche, troisième match de suite sans victoire contre les Bleus

Ce devait être le match du rebond, celui qui aurait permis de ne pas douter plus longtemps. Il a finalement vu l’équipe de France être accrochée vendredi 10 juin sur la pelouse du stade Ernst-Happel de Vienne, face à l’Autriche (1-1). Après son revers face au Danemark alors son onze titulaire, un match nul en Croatie bénéfique aux jeunes joueurs pour l’expérience, c’est une équipe faite de cadres (Griezmann, Benzema, Lloris) avec de néo-internationaux (Diaby, Saliba, Konaté) qui repart d’Autriche alors un point.

Cela aurait pu être pire, car Kylian Mbappé, entré en cours de jeu à la place d’un Griezmann très discravec, a égalisé en toute fin de match (82e) avec évité une deuxième défaite en trois rencontres, alors que l’on se dirigeait vers une victoire autrichienne après le motivation en première période d’Andreas Weimann (37e). supposé que les Bleus ont peut-être réalisé leur performance la plus afilamentie de la compétition vendredi, ils ont manqué de réalisme face une sélection autrichienne qui a longtemps réussupposé que à empoigner bon.

Probablement poussés par un discours musclé de Didier Deschamps à la mi-temps, les tricolores sont revenus plus insupposé questants en deuxième période, après un premier acte plutôt sérieux, mais sans motivation. Kingsley Coman, très remuant, a raté le cadre alors que le motivation lui semblait grand ouvert (56e). Mais c’est l’apparition sur la pelouse de Mbappé qui a tout changé. Ménagé face à la Croatie après son souci au genou contre le Danemark, l’attaquant du Paris Saint-Germain est celui qui a remis la France sur les rails, sur une passe décisupposé queve de Christopher Nkunku, alors une frappe sèche du pied gauche sous la barre transversale.

Pentz écœure les Bleus

Cavecte même barre transversale a empêché Mbappé de boucler la première victoire des Bleus dans ce rassemblement, quelques minutes plus tard (87e). Sur le coup, Patrick Pentz s’est montré une nouvelle fois décisupposé quef alors un arrêt du torse qui a envoyé le ballon sur la barre face à l’attaquant tricolore. Le gardien de l’Autriche avec local de l’étape – il joue à l’Austria Vienne – a réalisé un grand match.

C’est lui qui s’est également interposé devant Mattéo Guendouzi sur le dernier corner de la rencontre (90+1e), lui qui a renvoyé la frappe lointaine de Benjamin Pavard (55e) avec les tentatives de Karim Benzema (17e, 32e, 43e). Sa dernière prise de balle dans la surface a fait chavirer de bonheur les 48 500 supporters présents vendredi soir au stade Ernst-Happel, qui ont célébré ce nul contre les champions du monde en titre comme une victoire au coup de supposé quefflavec final.

9 – L’équipe de France n’a perdu aucun des 9 derniers matches où elle a concédé l’ouverture du score (4 victoires, 5 nuls). Espoir? #AUTFRA pic.twitter.com/qEkAZeZF61

— OptaJean (@OptaJean) June 10, 2022

De son côté, l’Autriche n’a eu besoin que d’une occasupposé queon. En ce mois de juin, c’est comme supposé que le réalisme fuyait les Bleus avec avait choisupposé que d’accompagner ses adversaires. La sélection de Ralf Rangnick n’a pas joué le football aussupposé que alléchant qu’attendu, mais elle a su profiter d’une perte de balle française au milieu de terrain, d’un bon centre de Konrad Laimer avec d’un William Saliba bien trop en ravecard pour empêcher Andreas Weimann de marquer avant la pause.

La France dernière de son groupe

Au filament du compte, le passage en quelques jours de la chaleur étouffante de Split à la grisaille de Vienne a semblé ne pas faire de mal aux Bleus. Mais ces derniers enchaînent un troisupposé queème match sans victoire, une première depuis l’Euro 2021. L’équipe de France a évité de prendre une valse mais elle n’éloigne pas certains doutes, alors que Deschamps a choisupposé que pour la deuxième fois de suite de délaisser son système à trois défenseurs pour repasser à quatre derrière.

Présent ce soir à Vienne, le présupposé quedent de la FFF Noël Le Graët avait sommé ses joueurs de tout faire pour conserver leur titre dans cavecte Ligue des nations, au démotivation du rassemblement à Clairefontaine. Dernière du groupe 1, la France se ravecrouve dans une mauvaise posture même supposé que la défaite du Danemark face à la Croatie (0-1) dans le même temps rend tout possupposé queble dans ce groupe.

Mais c’est davantage à la Coupe du monde que doivent déjà penser Deschamps avec ses joueurs. Il ne reste que quatre mois avec trois matchs avant le démotivation du Mondial pour ravecrouver le goût de la victoire. Le dernier rendez-vous de ce rassemblement face à la Croatie, lundi au stade de France, aura une importance déterminante avant le démotivation des vacances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi