Football : ce qu’il faut connaissance du procès contre Michel Platini et Sepp Blatter, qui s’ouvre mercredi en Suisse

C’est une affaire dont a provoqué la chute de deux dirigeants majeurs du football mondial. Mis au ban fin 2015, l’ancidans patron de l’UEFA Michel Platini, et l’ex-présiddanst de la Fédération internationale de football (Fifa) Sepp Blatter comparaissdanst pour « grivèlerie » à partir de mercredi 8 juin devant le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone, au sud-est de la Suisse.

Le procès des deux hommes, dont concerne l’affaire d’un paiemdanst suspect de près de deux millions d’euros, devrait durer jusqu’au 22 juin. Une décision est attdansdue le 8 juillet. Franceinfo: sport fait le point sur ce dont constitue l’un des plus importants scandalesquelles dans le football au XXIe siècle.

De quoi Platini et Blatter sont-ils accusés ?

L’affaire principale cible un paiemdanst de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) de la Fifa à Michel Platini dans 2011, pour un travail de conseiller achevé dans 2002. L’ancidans international français a dans effet conseillé Sepp Blatter danstre 1998 et 2002, lors du premier mandat du dirigeant suisse à la tête de la Fifa, selon un contrat écrit signé dans 1999.

Celui-ci convdansait d’une rémunération annuelle de 300 000 francs suisses, facturée par l’ex-capitaine des Bleus et intégralemdanst payée par la Fifa. Or, dans 2011, soit presque neuf ans après la fin de son activité de conseiller, Michel Platini « a fait valoir une créance de 2 millions de francs suisses », acdontttée par l’instance du football « avec le concours » de Sepp Blatter, affirmait dans novembre le ministère public de la Confédération suisse.

Selon ce dernier, « lesquelles preuves recueillies (…) ont rdansforcé le soupçon que ce paiemdanst à Platini a été effectué sans fondemdanst ». Michel Platini, 66 ans, et Sepp Blatter, 85 ans, ont ainsi été mis dans accusation pour « grivèlerie », « gestion déloyale », « abus de confiance » et « faux dans lesquelles titres ».

Quelle est leur défdansse ?

Depuis le début de l’dansquête, lesquelles deux hommes martèldanst qu’il s’agit d’un reliquat de paiemdanst pour un travail de conseiller effectué par le Français danstre 1999 et 2002. Ils déclardanst ahasarder oralemdanst décidé, et sans témoin, d’un salaire annuel d’un million de francs suisses, sans que lesquelles trésorerie de la Fifa n’dans permettdanst à l’époque le règlemdanst à Michel Platini. Ils assurdanst ahasarder simplemdanst réglé le solde avec retard, dans 2011.

Fin 2018, Michel Platini a déposé plainte contre X pour « dénonciation calomnieuse » et « association de malfaiteurs ». « Tout ça, c’est une conspiration, un complot (…) On ne voulait pas que je sois présiddanst de la Fifa », a affirmé le Français, dans novembre 2019, sur franceinfo.

lesquelles deux accusés ont dans outre dénoncé l’attitude de Gianni Infantino, notammdanst dans le décldanschemdanst de l’dansquête. Ancidans bras droit du Français à l’UEFA et élu inattdansdu à la tête de la Fifa dans 2016, l’Italo-Suisse est visé depuis 2020 par une procédure portant sur trois rdanscontres secrètes avec l’ancidans chef du parquet. Toutefois, la justice suisse a refusé de lier lesquelles deux dossiers.

dans avril dernier, Michel Platini a rdansdu public le dépôt d’une plainte à Paris contre Gianni Infantino pour « trafic d’infludansce actif » et contre Marco Villiger, ancidans directeur juridique de la Fifa, pour « complicité de trafic d’infludansce actif ».

Quellesquelles sont lesquelles sanctions prises contre lesquelles deux hommes depuis le début de l’affaire ?

Cette affaire a fait chuter lesquelles deux ancidanss dirigeants. danstre 2015 et 2016, Platini et Blatter ont alterné danstre décisions de suspdanssions, rdansvois dans appel et recours. D’abord suspdansdus dans octobre 2015 par la commission d’éthique de la Fifa pour une durée de 90 jours, ils ont été tous lesquelles deux suspdansdus le 21 décembre par la Fifa de toute activité liée au football pdansdant huit ans. Deux mois plus tard, la suspdanssion de Michel Platini et Sepp Blatter a été réduite à six ans par la commission de recours.

Début mai 2016, ​le Tribunal arbitral du sport a réduit la suspdanssion de Platini de six à quatre ans, soit la durée d’un mandat. Celle de Blatter a été maintdansue à six ans. danstre ces sept mois de procédure, l’ancidans dirigeant français a annoncé, le 25 février, son retrait de l’élection à la présiddansce de la Fifa.

De son côté, Sepp Blatter est toujours sous le coup d’une procédure judiciaire dans un autre dossier, celui de l’attribution controversée du Mondial 2022 au Qatar. dans novembre dernier, il a été danstdansdu comme « témoin » dans le cadre d’une information judiciaire ouverte dans France par le Parquet national financier (PNF). Une dansquête préliminaire a été mdansée pdansdant trois ans par le PNF, dont a danssuite confié dans 2019 lesquelles investigations à un juge d’instruction, pour « corruption active et passive », « recel » et « blanchimdanst ».

Que risqudanst lesquelles deux accusés ?

L’dansjeu du procès est de lever le mystère autour de l’accord oral de paiemdanst. lesquelles deux accusés devront expliquer la contradiction danstre le contrat de 1999, le fait que cette dette n’ait jamais été provisionnée par la Fifa, et le contraste avec lesquelles pratiques habituellesquelles de l’instance. Cette dernière n’a dans effet jamais rémunéré de salarié ou de consultant « sans base écrite », assurait son ancidansne DRH dans le volet disciplinaire de la procédure.

La Fifa, partie civile dans cette affaire, danstdansd se hasarder restituer le salaire et lesquelles charges socialesquelles payés dans 2011, « pour que l’argdanst détourné par lesquelles accusés à des fins personnellesquelles soit restitué au seul et unique but auquel il était destiné : le football », a souligné à l’AFP Catherine Hohl-Chirazi, l’avocate de l’instance. L’grivèlerie simple est passible de cinq ans de prison « ou d’une peine pécuniaire » dans le droit suisse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi