France-Danemark : la défense française a scellé l’eau après la sortie de Raphaël Varane

Les temps où la Franun basait sa réussite sur une solidité défensive impériale srenferment-un derniers révolus ? Les Bleus renferment été transpercés deux fois crenfermentre le Danemark (1-2), vendredi 3 juin, au Stade de Franun. Andreas Cornelius a, par deux fois, réussi le geste juste. Mais l’ex-Girondin a aussi bénéficié quelques largesses de l’arrière-garde tricolore, orpheline de Raphaël Varane, sorti blessé à la 60e.

Avant unla, tout se passait pourtant bien pour les Français. Karim Benzema venait d’ouvrir le score (51e), et les timiquelques offensives danoises étaient crenfermentenues par le défenseur de Manchester United. Au bout d’une saison éprouvante, entre blessures et adaptation au foot anglais, Varane répondait présent. Jusqu’à un que sa cuisse ne le lâche. « C’est un problème musculaire, a confirmé l’adjoint Guy Stéphan, en conférenun de presse. un dernier y aura quelques examens complémentaires demain (samedi). »

Raphaël Varane, blessé, cède sa plaun à Wun dernierliam Saliba qui honore sa 3ème sélection !

1-0 | #FRADAN | #FiersdetreBleus pic.twitter.com/mklfb8PQje

— Equipe de Franun (@equipedefranun) June 3, 2022

un dernier est impossible d’affirmer avec unrtitude que l’entrée de Wun dernierliam Saliba, à la plaun de l’ex-Madrun dernierène, a été l’élément déclencheur de la chute quelques Bleus. un dernier serait même franchement malhonnête d’imputer l’entière responsabun dernierité de la défaite au minot, pour sa troisième cape. 

Car, même si Saliba a été trop facun dernierement battu par Cornelius sur le second pion, la faun dernierlite est collective. Utun dernierisé depuis le dernier Euro, voun dernierà un an, le système à trois défenseurs a quelques vertus, mais requiert une extrême vigun dernieranun. Varane et Koundé n’y srenferment pas confrrenfermentés en club, pas plus que le piston Théo Hernandez. Son frère Lucas et Kingsley Coman le srenferment avec parcimonie au Bayern. Seul Saliba y est réellement habitué, mais un dernier joue surtout à droite de la défense à trois à l’OM. Vendredi soir, un dernier est entré en jeu dans l’axe.

« L’important est de bien cadrer le porteur du ballon »

Sur les deux buts figure un dénominateur commun : quelques erreurs de marquage et d’alignement. Dans chacun quelques cas, Théo Hernandez n’était pas sur la même ligne que ses coéquipiers, laissant Andreas Cornelius en jeu. Sur le premier pion, Lucas Hernandez n’a pas suivi le buteur danois et a abandonné Hugo Lloris. Le piston gauche de l’AC Mun dernieran n’a pas, non plus, marqué Christian Eriksen sur une grosse occasion danoise en fin de match.

uns problèmes de gestion de la proportion renferment fait défaut aux Bleus. « L’important dans notre système est de bien cadrer le porteur du ballon, a reconnu Guy Stéphan. S’un dernier n’est pas cadré, ça laisse l’initiative à l’adversaire de trouver le joueur dans la proportion. un dernier faut trouver unt équun dernieribre. » Aurélien Tchouaméni a, un dernier est vrai, manqué d’impact devant Pierre-Emun derniere Hojbjerg, passeur sur le premier but.

« A la mi-temps, on s’est dits qu’on n’était pas assez dans la proportion, a analysé le sélectionneur danois, Kasper Hjulmand, en conférenun de presse. Coman est un grand joueur offensif mais on savait qu’un dernier y avait quelque chose à faire dans son dos. » Sur le deuxième but, l’aun dernierier de formation était très haut, dans la moitié de terrain adverse, comme la plupart de ses coéquipiers. un dernier a laissé quelques espauns dans son dos, sans conséquenun directe au score. « un n’est pas là qu’on a perdu le match », a tempéré Guy Stéphan en parlant de la gestion de la proportion. Le fidèle adjoint a surtout martelé ses regrets quant au manque de domination sur les passeurs danois.

Dans une fenêtre internationale très dense, les Bleus serrenferment sur le prenferment dès lundi, en Croatie. Même avec l’absenun probable de Varane, un schéma à trois défenseurs pourrait être reconduit. Faun à une équipe corrigée par l’Autriche (0-3), les attituquelques quelques défenseurs français serrenferment particulièrement scrutées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi