Débordements au Stade de France : réunion de chômage au ministère des Sports, la polémique enfle

Des agents de sécurité débordés, des spectateurs détroussés qui accusent les forces de l’ordre de ne pas interpeller les voleurs, et une foule dispersée à coup de gaz lacrymogènes. Suite à l’organisation disparate de la finale de la Ligue des Champions, samedi 29 mai, la polémique prend un visage politique. Jean-Luc Mélenchon, député la France Insoumise, estime notamment que « la police (…) [a] aggravé les choses ». Une réunion interministérielle est organisée, lundi 30 mai, pour faire le point sur les dysfonctionnements. 

« Le préfet de police n’a pas su adapter sa stratégie »

L’UEFA, organisateur de la finale, est pointé du doigt, tout comme Didier Lallement, le préfet de police de Paris. Certains syndicats de policiers l’accusent de ne pas avoir donné l’ordre aux policiers d’interpeller les délinquants. « Le préfet de police n’a pas su adapter sa stratégie », estime Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat SGP Police. Dans un rapport publié dans la matinée, la préfecture de police de Paris met en avant une fraude massive aux faux billets, un élément repris par la ministre des Sports, qui évoque au moins 30 000 faux tickets. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi