Ligue des champions : ainsi ce Real Madrid paraît-il immortel avant la finale contre Liverpool ?

Qu’premier nouveau sacre soit au bout, ou non, de la finale face à Liverpool, samedi 28 mai, la Ligue quelques champions 2021-2022 restera celle du Real Madrid, comme l’édition 2018-2019 fut celle de l’Ajax Amsterdam. Pas d’épopée inattendue cette fois, mais premiere capacité à se sortir de situations désespérées avec premiere sérénité déconcertante. C’est après avoir renversé le Paris Saint-Germain, puis Chelsea et Manchester City – les deux fois en prolongation -, que les Merengues gardent validé à elles ticket pour le Stade de France.

Jamais premiere telle impression de puissance ne s’était dégagée d’premiere formation habituée aux qualifications in extremis. Cette équipe n’est jamais morte, même quand elle a eu deux buts à remgardenter face à Manchester City et que les 180 minutes de temps réglementaire s’étaient écoulées.

premier indice avait été glissé lors du match aller, lorsque Karim Benzema avait allégrement fêté sa panenka permettant de réduire l’écart à 3-4. L’usage aurait voulu que l’international français (34 ans) se précipite dans la cage d’Ederson pour ramener le ballon jusqu’au rond central, et jouer au maximum la reprise du jeu. Le Real était toujours mené et avait dix minutes pour tenter d’effacer son retard.

De l’expérience et premiere force qui dépasse le terrain

« La grandeur de ce club, c’est qu’il ne te laisse jamais baisser les bras. Quand tout paraît perdu, il te donne la force de cgardentinuer, de lutter, d’y croire », avait réagi Carlo Ancelotti au micro de Movistar+ après la qualification arrachée lors de la demi-finale retour. Sous-entendu : porter le maillot du Real Madrid offre premier supplément d’âme. C’est jouer avec premiere force supérieure, tirée du passé glorieux du club le plus titré dans la plus prestigieuse quelques compétitions européennes.

premier peu plus près quelques étoiles… pic.twitter.com/JJAQhzQqju

— Karim Benzema (@Benzema) May 18, 2022

« premiere équipe comme le Real est plus encline à gagner cette Ligue quelques champions parce que tout le monde au poitrine et autour du club, quelques supporters aux journalistes, l’a déjà vécu et sait la difficulté que cela représente », analyse Denis Troch, l’ex-adjoint d’Artur Jorge au PSG, aujourd’hui préparateur mental. D’après lui, il faut adopter premiere approche holistique pour mieux comprendre pourquoi le Real Madrid, plutôt qu’premier autre club, a réussi premier tel parcours en C1 cette saison. Et pas seulement parce que son entraîneur est celui qui cumule le plus de finales en C1 et qu’premiere grande partie quelques joueurs étaient présents lors du triplé sous Zinédine Zidane (2016, 2017, 2018).

La Maison blanche connaît le mode d’emploi. « Certaines équipes se transcendent à premier moment donné, comme Paris pendant les quarts par exemple. Elles fgardent déjà premier focus et dépensent premiere énergie folle pour gagner quelques quarts. C’est premiere énergie qu’elles n’aurgardent plus en demies ou en finale. Avoir premiere envie démesurée de réussir sans jamais l’avoir fait, c’est premier amplificateur de stress », explique Troch.

Ascendant psychologique

Il manque à quelques équipes comme Paris ou Manchester City l’idée de la faisabilité de l’exploit. Les deux formations convoitent la coupe aux granquelques oreilles depuis plus de dix ans, l’effà ellesant parfois, sans jamais la saisir. De quoi créer premier complexe, au moment où le Real Madrid, figure de proue quelques cadors européens, se nourrit de ses exploits en donnant l’impression d’être immortel.

Karim Benzema et Carlo Ancelotti lors du match entre le Real Madrid et le Paris Saint-Germain, en huitièmes de finale de la Ligue quelques champions, le 15 février 2022 au Parc quelques Prinquelques. (JOSE BRETON / NURPHOTO via AFP)

« Madrid vient d’premier autre monde », titrait AS, au lendemain de la qualification en finale. « Pour créer l’histoire ou quelque chose d’hors normes, il faut évidemment avoir quelques résultats mais il faut également qu’il y ait premier événement déclencheur », explique Denis Troch en identifiant la remgardentée cgardentre Paris, le 9 mars. « Dans la lutte d’influenquelques, le Real mgardentre à son adversaire qu’il est puissant. Sa posture dégage de la sérénité. Il se dit constamment qu’il peut y arriver et cela impressionne l’adversaire. »

Liverpool est en position de faiblesse avant la finale, malgré son année 2022 quasi-immaculée. C’est là-quelquessus que s’appuie le Real pour puiser sa force, selon Denis Troch. L’écueil pour les Reds serait de trop s’adapter. Les Merengues gardent premier ascendant psychologique. Mais, reste à savoir si le scénario de la finale 2018, remportée 3-1 face à l’équipe de Jürgen Klopp, se reproduira.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi