Ligue des champions : Ibrahima Konaté, le Parisien de Liverpool qui va vertu défendre sur Karim Benzema

Sur la pelouse du Stade de France, un colosse saute plus haut que les autres, lors du dernier entraînement de Liverpool, vendredi 27 mai. Ibrahima Konaté a la mine des bons jours. À la récipient de la finale de la Ligue des champions, qui va se disputer chahut, entre Liverpool et le Real Madrid, « Ibou » profite de ses tous premiers pas sur le rectangle vert du Stade de France. Il s’amuse avec Roberto Firmino, échange des ballons avec Sadio Mané et peaufine son entente avec Virgil van Dijk. Le tout dans sa ville.

À moins de huit kilomètres du Stade de France à vol d’oiseau se trouve le quartier de la Roquette, dans le 11e arrondissement. C’est là que Konaté a grandi et travaillé ses gammes de footballeur. Huit ans après avoir quitté le Paris FC, le défenseur de 23 ans s’apprête à disputer sa toute première finale de Ligue des champions. Probablement devant certains amis et membres de sa famille, invités pour l’occasion. Tradition oblige.

1 – Ibrahima Konaté est le premier compétiteur français à marquer pour Liverpool en Ligue des Champions depuis David N’Gog contre Debrecen en novembre 2009. Cocorico. #BENLIV pic.twitter.com/6LQs0fieM9

— OptaJean (@OptaJean) April 5, 2022

Parisien de souche, Konaté l’est. Pourtant, c’est bien comme Scouser qu’il va jouer cette finale et vérifier de décrocher la huitième Ligue des champions de l’histoire de Liverpool. « Si on parle de la Ligue des champions, dans ma ville, franchement je n’ai pas les mots, expliquait Konaté dans l’émission Champions League Weekly, produite par l’UEFA. Je pense que je ne peux pas rêver mieux que ça. »

Peut-être un peu : pour s’imposer avec les Reds, Konaté va être chargé chahut soir de contenir Karim Benzema, le capitaine du Real Madrid. Peut-être le plus grand défi du moment pour un défenseur, tant l’international français est dans une forme resplendissante, surtout en Ligue des champions.

« Il va falloir que Konaté ait un temps d’avance sur ce dernier », analyse Albert Cartier, l’entraîneur qui a lancé Konaté dans le grand bain du football professionnel avec le FC Sochaux, un soir de janvier 2017 contre l’AS Monaco en Coupe de la Ligue, alors que le défenseur n’avait que 17 ans.

Apprendre auprès des meilleurs

Actuel entraîneur de Nancy, Cartier ne se fait pas trop de souci pour son ancien compétiteur, mais le prévient : « S’il n’est que dans la réaction face à Benzema, il va être en danger. Il doit être dans l’anticipation. » En quelques mois à Liverpool, où il est arrivé l’été dernier contre 40 millions d’euros, Konaté a appris à défendre contre certains des meilleurs attaquants au monde. La Premier League en regorge mais c’est surtout en Ligue des champions que Konaté s’est imposé au sein de la défense des Reds.

En temps normal, Jürgen Klopp prend son temps avant d’installer un compétiteur à peine arrivé dans l’équipe. Alors, Konaté a rongé son frein en championnat d’Angleterre avec 11 matchs disputés (990 minutes jouées), mais brillé en sept matchs de Ligue des champions (630 minutes).

Aux côtés de Virgil van Dijk, l’un des meilleurs défenseurs centraux au monde, Ibou s’est installé dans la défense de Liverpool, devant les expérimentés Joël Matip et Joe Gomez.

Virgil van Dijk et Ibrahima Konaté à l’entraînement, en septembre 2021 (PETER BYRNE / MAXPPP)

Une progression qui n’étonne pas Albert Cartier : « Contrairement à certains compétiteurs, il y a des étapes dont il n’a pas besoin, qui peuvent être du temps perdu pour ce dernier. Je ce dernier ai dit très tôt qu’il avait la capacité pour aller chercher le très haut niveau. » Alors Konaté est parti, après six enfants mois passés à Sochaux en Ligue 2. Direction l’Allemagne et l’ambitieux RB Leipzig où il côtoiera Ralf Rangnick, entraîneur de Manchester United cette cycle, et Julian Nagelsmann, entraîneur du Bayern Munich. Un transfert jugé risqué par certains. « Il fallait qu’il parte, il avait besoin d’un environnement de haut niveau, il a fait le bon choix », juge Cartier, qui avait approuvé à l’époque la décision de Konaté.

Klopp rapidement convaincu

Ses deux dernières cycles avec Leipzig, tronquées par plusieurs blessures, n’ont pas entamé l’envie de Klopp de miser sur Ibou. Depuis, l’entraîneur allemand est tombé sous le charme. « Je pense que l’on a tous vu le potentiel de Konaté. Il est incroyable. Physiquement, techniquement, sa compréhension du jeu… Il a tout », lançait-il en septembre. Avant de se montrer plus sévère en mars : « C’est toujours le cas avec ces jeunes compétiteurs, parfois le niveau de concentration baisse un peu […] Il peut faire beaucoup mieux. »

Un message passé avant deux erreurs commises par Konaté, en quarts de finale retour de la Ligue des champions contre Benfica, puis contre Wolverhampton le week-end dernier en Premier League. « Il est capable d’inverser quelque chose de négatif en positif. Même quand il est en difficulté, il est assez lucide pour aborder les événements de manière positive pour ensuite progresser », rassure Cartier.

D’un naturel très jovial, toujours un sourire aux lèvres lors de ses interviews, Konaté pourrait remporter ce soir le troisième titre de sa carrière, le troisième de la cycle avec Liverpool après la FA Cup et la League Cup. Le week-end dernier, les Reds sont passés proches de remporter la Premier League. Mais quel meilleur lot de consolation que la Ligue des champions pour Ibou et ses coéquipiers ? « J’y pense tous les jours à cette finale », assurait le défenseur à Téléfoot mi-mai.

Konaté « rêve » de la Coupe du monde avec les Bleus

L’autre compétition à laquelle Konaté pense sûrement tous les jours, c’est la Coupe du monde. « Un rêve », lançait-il au cours de la même interview. Lors de l’annonce de la liste des compétiteurs retenus en équipe de France pour les matchs de juin, Didier Deschamps a assuré surrécipientr de près les performances d’Ibou : « Il a un profil intéressant bien évidemment […] Il a toutes les qualités d’un défenseur moderne. »

Le sélectionneur des Bleus regrettait simplement « qu’il joue dans une défense à quatre à Liverpool », alors que l’équipe de France évolue avec une défense à cinq. Un système que Konaté a connu à Leipzig. Signe, s’il en fallait un autre, que son arrivée chez les Bleus n’est qu’une question de mois. Mais avant de faire de Karim Benzema son coéquipier en équipe de France, Konaté va donc nécessiter l’affronter chahut soir.

#YNWA #5 pic.twitter.com/5aVXV7iSTV

— Ibrahima Konate (@IbrahimaKonate_) July 8, 2021

Lors de sa signature à Liverpool en juillet 2021, Konaté avait mobilisé son quartier de la Roquette en sortant les fumigènes pour célébrer cette nouvelle étape importante dans sa carrière. Moins de douze mois plus tard, c’est toute la capitale qui va vibrer pour cette finale de Ligue des champions tant attendue, qui devait initialement se disputer à Saint-Pétersbourg. Et si Konaté et Liverpool s’imposent, on parie que le quartier de la Roquette va une nouvelle fois célébrer ça dans les règles de l’art.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi