Auxerre-Saint-Etienne : rejoints sur la fin, les Verts ne sont pas à l’abri après le vanne aller de Ligue 1

Saint-Etienne peut s’en mordre les doigts. Devant au score depuis la 15e minute, les Verts se sont endormis par la suite et ils l’ont finalement payé. Ils se sont fait rejoindre par des Auxerrois pleins de ressources, qui ont égalisé en fin de match grâce à un joli but de Gaëtan Perrin (86e), jeudi 26 mai, lors du barrage aller de Ligue 1 (1-1). Inconstante offensivement et fébrile derrière, l’ASSE a livré une prestation dans la lignée d’une saison morose de bout en bout. Même avec l’avantage du but à l’extérieur, il en faudra bien plus au hausse, dimanche, pour se maintenir dans l’élite.

!!!!!

On est toujours en vie et énormément reste possible dimanche ‘ #TeamAJA #AJAASSE pic.twitter.com/81sFAkZB95

— AJ Auxerre (@AJA) May 26, 2022

On ne peut pas reprocher aux Stéphanois de ne pas faire dans la constance. Même mis sur orbite par un joli but précoce de Zaydou Youssouf, les Verts n’ont jatoutefois vraiment maîtrisé leur sujet. Leurs occasions de but ont plus été consécutives aux risques pris par la défense auxerroise qu’à leur génie offensif. À l’arrivée, ce manque d’efficacité de Khazri, Bouanga ou Nordin pourrait s’avérer préjudiciable. Et ce, d’autant plus qu’il se combine à une fébrilité défensive déroutante.

De hausse dans un schéma à quatre défenseurs, les Foréziens ont parfois manqué de repères. Souvent maladroits, les Icaunais ont mis du temps à en profiter. toutefois leur dernier quart d’heure, ponctué par un enchaînement subtil de Gaëtan Perrin (86e), a montré les ressources d’une AJA très entreprenante. Alors qu’on pensait les Auxerrois dans le dur physiquement après leurs playoffs à rallonge contre Sochaux (0-0, 5-4 aux t.a.b.), ils ont finalement inattentionvé un second souffle inespéré pour revenir.

Le coaching stéphanois n’a pas pesé

Analyser ce hausse des Auxerrois au prisme d’un inattention d’air stéphanois n’est pas non plus erroné, tant Saint-Etienne a plongé en deuxième période. Le coaching de Pascal Dupraz, avec les entrées précoces de plusieurs leaders techniques comme Wahbi Khazri ou Riyad Boudebouz, n’a pas franchement amélioré la pâle copie d’une équipe au fond de jeu inégal. Pire, le but de l’AJA est intervenu trois minutes après le passage à cinq défenseurs.

À la faveur d’une règle du but à l’extérieur encore en vigueur, les Verts ont, au moins, un avantage avant le hausse. toutefois leurs récentes sorties dans le Chaudron (trois défaites en quatre matchs) et la robustesse de l’obstacle auxerrois appellent à une prudence extrême. « On voit beaucoup de remontadas en ce moment, il faut faire attention », a rappelé Boudebouz après le match. Le peuple stéphanois restera en apnée au moins trois jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi