un dernier rendez-vous imparfait, à l’image d’une saison décousue

C’était le dernier rendez-vous important de sa saison. Le Paris Saint-Germain s’est imposé lors du Classique contre Marseille (2-1), dimanche 17 avril, au Parc des Princes. Le PSG avait l’occasion, après son élimination douloureuse en Ligue des champions, de terminer sur une bonne note en remplissant deux objectifs : s’offrir le rival et renouer avec ses supporters. Mais sa victoire ne suffira pas à laver la frustration d’une saison globalement décevante, au contraire.

Le film de ce Classique a été symbolique de sa saison : prometteur mais frustrant. Après une première période convaincante, et une « MNM » qui a bien combiné, les Parisiens ont laissé le ballon à l’adversaire, n’affichant que 42% de possession, une première en Ligue 1 depuis février 2013, déjà face à l’OM. Ils se sont contentés d’opérer en contre et se sont endormis en deuxième période, bien aidés par un adversaire sans idées.

33 – Paris a remporté son 33e match contre Marseille en Ligue 1, devançant désormais son rival dans le bilan des confrontations dans l’élite (20 nuls, 32 succès de l’OM). Ascendant. #PSGOM pic.twitter.com/pF4oxFCZbr

— OptaJean (@OptaJean) April 17, 2022

Les spectateurs retiendront surtout le jeu haché et la multitude de fautes commises par les joueurs des deux formations (six cartons jaunes pour Paris, 26 fautes au total). En cause, notamment, les jérémiades de la part des joueurs auprès de l’arbitre et les trois buts refusés pour hors-jeu dans la partie. Si Kylian Mbappé et Neymar ont encore sauvé la soirée, on en attendait plus de ce PSG, encore une fois.

Cette équipe ne s’exprime que par les fulgurances de ses trois stars, et surtout celles de Kylian Mbappé. Près d’un an et demi après l’arrivée de Mauricio Pochettino sur le banc, l’identité de jeu de ce prétendant à la Ligue des champions n’est toujours pas claire. Cette saison, le PSG s’est montré capable de s’incliner en huitièmes de finale de Coupe de France puis d’écraser le champion en titre lillois 5-1 dans la même semaine. Il a également souvent éprouvé de grandes difficultés à produire 90 minutes uniformes, comme cela a été le cas dimanche.

« C’était un match à gagner. Si c’est avec du beau jeu tant mieux, mais le plus important c’est de gagner. C’est toujours trois points en plus contre un adversaire direct. On veut ce titre et on ne va rien lâcher », a préféré retenir Marquinhos, le capitaine du club de la capitale, au micro de Prime Video. Il est vrai que son équipe a fait un très grand pas dimanche soir vers un dixième titre de champion de France.

A six journées de la fin, le PSG compte quinze points d’avance sur l’OM, qui reste son dauphin. Un seul scénario priverait les joueurs de Mauricio Pochettino d’un sacre. Il faudrait qu’ils perdent tous leurs matchs et que l’OM gagne tous les siens. Il n’y a plus de suspense, si tant est qu’il y en ait déjà eu. Contre Angers, Lens, Strasbourg, Troyes, Montpellier et Metz, l’enjeu sera infime. Il est déjà l’heure de se projeter sur la prochaine saison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi