la renaissance de Toulouse, aux portes de la Ligue 1 à huit journées de la fin du championnat

Meilleure attaque, deuxième meilleure défense, meilleur buteur, meilleur passeur. Le Toulouse FC réalise une saison pleine, deux ans après être descendu au terme d’un exercice de Ligue 1 marqué par dix-huit matchs consécutifs sans la moindre victoire, dont dix-sept défaites. A huit matchs de la fin, les Toulousains disputent une première finale, samedi 2 avril, face au Paris FC, qui pourrait leur permettre de prendre dix points d’avance sur leurs rivaux du jour, actuellement deuxièmes.

Avec 69 buts marqués, les Violets roulent sur la Ligue 2. Dernière victime en date, Auxerre, à la lutte pour la montée, battue 2-1 à l’Abbé-Deschamps. Un score plus flatteur que le 6-0 encaissé au match aller. Sur les huit derniers matchs disputés, les joueurs de Philippe Montanier se sont imposés sept fois, prenant ainsi le large en tête du classement à l’approche du sprint final. 

Un cavalier seul qui doit beaucoup à Branco van den Boomen. Le Néerlandais, auteur de 12 buts et 17 passes décisives, est un véritable artificier capable d’apporter le danger dans la surface par ses frappes ou ses centres. Il n’est pas étranger aux 25 buts marqués sur coup de pied arrêtés par les Violets cette saison. A onze reprises, les filets adverses ont tremblé à la suite de ses corners. Sa précision sur coup-franc a également permis aux Toulousains de faire marquer à neuf reprises dans cet exercice.

#TFCUSLD
⚽️ Branco van den Boomen ouvre le score sur coup franc ! pic.twitter.com/92hymUILyH

— beIN SPORTS (@beinsports_FR) March 7, 2022

Arrivée à l’été 2020, juste après la relégation, il est l’image des recrutements réussis par le TFC pour ne pas connaître les mêmes mésaventures que d’autres clubs, en souffrance après la descente en Ligue 2. Rhys Healey, arrivé de D3 anglaise et meilleur buteur du championnat cette saison (15 buts) ou Brecht Dejaegere, capitaine de l’équipe passé par La Gantoise où il a connu l’Europe, illustrent ce recrutement toulousain à travers l’Europe. 

Une recette, combinée à des jeunes du centre de formation, qui a fait ses preuves l’an dernier lorsque le Téfécé a échoué aux portes de la Ligue 1. Troisièmes à deux points d’une place directement qualificative, les joueurs de Patrice Garande, coach l’an dernier, avaient buté sur Nantes en barrages pour un but à l’extérieur. 

Pour moi c’était un coup dur, la plus grosse déception de ma carrière

Brecht Dejaegere, capitaine du TFC

franceinfo: sport

Un doute s’est ensuite installé, dans le groupe comme chez les supporters. La perte d’Amine Adli, de Janis Antiste, de Deiver Machado ou encore de Ruben Gabrielsen, le capitaine, pouvait faire craindre une saison plus compliquée. L’arrivée de Philippe Montanier sur le banc et un nouveau recrutement réussi avec notamment Ado Onaiwu, venu du Japon (8 buts), et Rafael Ratao, brésilien recruté en Slovaquie (9 buts). L’avènement de Nathan Ngoumou (8 buts) qui avait commencé à être titularisé en fin de saison dernière apporte également à ce collectif.

Un engouement populaire s’est également recréé autour de l’équipe. Visible l’an dernier aux arrivées du bus, le stade étant fermé au public du fait des contraintes sanitaires, ce soutien sera record face à Paris. Vendredi, le club a indiqué que le match entre les deux meilleures formations de Ligue 2 se déroulera à guichets fermés devant plus de 28 000 spectateurs. Le record de la saison, établi par Le Havre lors de son anniversaire face à Caen (18 693) sera donc largement battu.

Ici, on n’a plus les mots

Dans un dernier effort collectif, on vient de dépasser le cap des 28.000 supporters pour ce choc #TFCPFC !

Les guichets du Stadium sont maintenant FERMÉS ❌ pic.twitter.com/nugmFnksdA

— Toulouse FC (@ToulouseFC) April 1, 2022

« Les supporters ont vécu des années difficiles avec l’équipe, mais ils n’ont rien lâché, ils n’ont jamais perdu l’espoir pour remonter », souligne le capitaine Brecht Dejaegere, heureux qu’au pays de l’Ovalie, toute une ville pousse derrière ses footballeurs. La mairie a, d’ailleurs, déjà commencé à anticiper les possibles festivités en cas de montée en Ligue 1. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi