l’Espagne et l’Allemagne dans la même poule, la France bien lotie… Les huit groupes du Mondial

Les 32 sélections qualifiées sont fixées. 234 jours avant le match d’ouverture, on connait les huit groupes du premier tour de la Coupe du monde 2022. Le tirage au sort, effectué vendredi 1er avril à Doha (Qatar), s’est montré clément avec l’équipe de France, la Belgique ou l’Angleterre. L’Argentine ou le Brésil devront s’employer un peu plus pour sortir des poules. Le point complet sur les groupes.

Groupe A : les Pays-Bas bien lotis, mais…

Le Qatar connaît l’ampleur de son défi. Pour sa toute première participation, le pays hôte du Mondial a hérité d’un menu plutôt corsé. Il affrontera notamment les Pays-Bas, absents de la dernière édition mais trois fois finalistes par le passé. Les Oranje ont tiré le gros lot, évitant ainsi les têtes de série les plus réputées. Mais le Sénégal, récent champion d’Afrique, sera évidemment à surveiller. L’Equateur complète un groupe assez relevé, où le Qatar aura fort à faire pour briller.

Groupe A : Qatar, Équateur, Sénégal, Pays-Bas

Groupe B : do you speak English ?

Comme en 2010, l’Angleterre a hérité des Etats-Unis dans son groupe. La Team USA, absente du dernier Mondial, va tenter de se qualifier pour les huitièmes de finale. Outre le finaliste du dernier Euro, les Américains en découdront avec l’Iran, dans une rencontre à haute portée diplomatique et déjà entrevue en 1998. Le vainqueur du dernier barrage européen, à déterminer en juin entre l’Ukraine, l’Ecosse et le pays de Galles, complète ce groupe B possiblement très anglo-saxon. 

Groupe B : Angleterre, Iran, États-Unis, pays de Galles ou Ukraine ou Ecosse

Groupe C : gare au piège pour l’Argentine

L’Albiceleste de Leo Messi se retrouve dans un groupe piégeux. Victorieuse de la dernière Copa América, l’Argentine est, sur le papier, favorite de ce groupe C. Mais le Mexique, huitième de finaliste lors des sept dernières éditions, est un sacré épouvantail. Décevante en compétitions internationales mais guidée par la star Robert Lewandowski, la Pologne ne sera pas à sous-estimer. Même facilement qualifiée et entraînée par le Français Hervé Renard, l’Arabie Saoudite paraît un cran en-dessous.

Groupe C : Argentine, Arabie Saoudite, Mexique, Pologne

Groupe D : la France en terrain connu

Une nouvelle fois, la France retrouvera le Danemark en poules. Après 1998, 2002 et 2018, les Bleus affronteront une fois encore les Danish Dynamite, également au menu en Ligue des nations. Un peu plus d’originalité, tout de même, avec la Tunisie, que les Français n’ont jamais affronté. Le troisième adversaire, qui pourrait être le Pérou, l’Australie ou les Émirats arabes unis, sera déterminé en juin, lors des barrages entre ces équipes. Ce groupe ressemble à s’y méprendre à celui du dernier Mondial, où les Bleus avaient déjà croisé les Péruviens, Australiens et Danois.

Groupe D : France, Émirats arabes unis ou Australie ou Pérou, Danemark, Tunisie

Groupe E : l’Espagne et l’Allemagne en duo ? 

Épouvantail redouté du chapeau 2, l’Allemagne se retrouve dans le groupe de l’Espagne. Mais à vrai dire, on voit mal les deux mastodontes tomber dès le premier tour. Ce n’est pas faire injure au Japon que de les placer un, voire deux crans en-dessous. Quant au quatrième adversaire, il sera déterminé en juin, à l’issue d’un barrage entre la Nouvelle-Zélande et le Costa Rica. Mais méfiance, en 2014, les Costaricains s’étaient hissés en tête d’un groupe très relevé.

Groupe E : Espagne, Nouvelle-Zélande ou Costa Rica, Allemagne, Japon

Groupe F : vive la Francophonie 

A faire saliver les défenseurs de la langue de Molière. La Belgique est placée dans un groupe à l’allure très francophone, puisque les Diables Rouges défieront le Maroc et le Canada. Les Canucks, seulement apparus une fois, en 1986, seront parmi les attractions de ce Mondial. Quant aux Lions de l’Atlas, ils vont tenter de passer le premier tour pour la première fois depuis 1986. La Croatie, finaliste de la dernière édition, complète cette poule.

Groupe F : Belgique, Canada , Maroc, Croatie

Groupe G : le Brésil prend les mêmes et recommence

Au moins, les analystes vidéo auront moins de travail. Comme en 2018, le Brésil, la Suisse et la Serbie sont dans le même groupe. Le Cameroun le complète finalement à la place du Costa Rica, au menu en 2018. Sur le papier, ces affrontements paraissent homogènes, même si le Brésil, vainqueur de la Copa América en 2020, reste favori. Le Cameroun, récent demi-finaliste de la Coupe d’Afrique des nations, a une carte à jouer.

Groupe G : Brésil, Serbie, Suisse, Cameroun

Groupe H : le Portugal veut sa revanche

Tombé face à l’Uruguay en huitièmes du dernier Mondial, le Portugal de Cristiano Ronaldo sera en quête de revanche dès le premier tour. Toujours emmenée par ses vieux briscards Suarez et Cavani, la Celeste reste coriace. Même éliminé au premier tour de la dernière CAN, le Ghana des frères Ayew voudra créer la surprise, de même que la Corée du Sud, qualifiée pour sa dixième Coupe du monde d’affilée.

Groupe H : Portugal, Ghana, Uruguay, Corée du Sud

Les huit groupes de la phase finale du Mondial 2022 au Qatar (AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi