« L’élection de Marine Le Pen serait une catastrophe pour le pays » alerte Jean Castex

13h31 : Deux points séparent Le Pen et Mélenchon, selon un sondage

D’après une enquête de l’institut Cluster 17, Emmanuel Macron reste confortablement installé en tête des intentions de vote au premier tour, à 27% Le président-candidat devance de neuf points Marine Le Pen, deuxième à 18%. La candidate du Rassemblement national reste talonnée par Jean-Luc Mélenchon (16%), et creuse l’écart avec Eric Zemmour (12%) et Valérie Pécresse (10%).

12h44 : Zemmour martèle que les sondages ne sont « pas fiables » et croit en un « vote caché »

Le candidat de Reconquête, en déplacement à Rungis, a une nouvelle fois critiqué les sondages qui le placent désormais, pour certains, sous la barre des 10%. « Les sondages ne sont pas fiables, les sondeurs le disent eux-mêmes », avance-t-il au micro de BFM TV. « On sait que la participation ne sera pas à son niveau habituel, poursuit-il. Tous les repères sont faussés. […] Il y a un vote caché. Les sondeurs ne comprennent pas. »

12h21: « L’élection de Marine Le Pen serait une catastrophe pour le pays » alerte Jean Castex

En déplacement à Carpentras pour y distribuer des tracts et soutenir Emmanuel Macron, le Premier ministre réagit à la bonne dynamique de la candidate du Rassemblement national, qui grapille peu à peu des points dans un hypothétique second tour face au chef de l’Etat.

« L’élection de Marine Le Pen serait une catastrophe pour le pays, alerte Jean Castex au micro de BFM TV. Elle fait croire qu’elle a changé, elle fait croire qu’elle est plus centriste, mais c’est de l’imposture. On ne peut pas faire croire n’importe quoi aux gens. »

12h : Avec 35 000 inscrits, Macron fera salle comble samedi pour son unique meeting

Le chef de l’Etat tiendra ce samedi le seul meeting de sa campagne à La Défense Arena de Paris. Selon Le Parisien, 35 000 personnes se sont inscrites au meeting et rempliront donc l’intégralité de la salle. Les soutiens de la majorité ont organisé un concours avec des récompenses à gagner pour les militants qui feraient s’inscrire le plus de personnes.

11h42 : Mélenchon et Jadot sont ceux qui s’engagent le plus pour les animaux, selon un collectif d’ONG

D’après le collectif « Engagements Animaux 2022 », qui regroupe 29 associations, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot sont les candidats qui s’engagent le plus en faveur de la protection animale. Les deux candidats approuvent 98% des 22 mesures qui leur ont été soumises par les ONG. Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Jean Lassalle et Fabien Roussel obtiennent 0% car ils n’ont pas répondu aux questionnaires et rien dans leur programme n’indique un engagement en ce sens.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

11h19 : Le poisson d’avril de Poutou, qui affirme que Macron a accepté de débattre avec lui

Dans un communiqué publié sur Twitter, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste assure en ce 1er avril qu’Emmanuel Macron aurait « fini par se rendre compte de son erreur » et donc accepté de débattre avec lui. Avant que le chef de l’Etat ne se déclare candidat  – et annonce refuser de débattre avant le premier tour -, la majorité assurait qu’Emmanuel Macron était prêt à échanger avec ses adversaires, mais pas avec Philippe Poutou.

10h32 : Zemmour accuse les médias de « complaisance » avec Le Pen

Le candidat de Reconquête accuse les médias d’avoir fait preuve de « bienveillance » et de « complaisance » avec sa rivale Marine Le Pen en marge de son déplacement au marché de Rungis. Jeudi, à Fouras, Emmanuel Macron estimait quant à lui que les médias avaient contribué à « banaliser » les idées de la candidate du Rassemblement national. Pourtant, à écouter, Jean Lassalle et Nicolas Dupont-Aignan, les médias ont tout fait pour faire réélire le président-candidat.

10h03 : 80% des Français pensent que la campagne est de mauvaise qualité, selon un sondage

D’après une étude Ifop pour Sud Radio, seuls 47% des Français estiment que la campagne présidentielle aborde les sujets qui les intéressent. Ils sont seulement 39% à considérer qu’elle les aide à choisir pour quel candidat voter. Surtout, à peine un Français sur cinq (20%), juge la campagne « de qualité ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

9h21 : « Pour moi les choses sont très claires : barrage à l’extrême droite », indique Hidalgo

Au micro de LCI, Anne Hidalgo précise sans ambiguïté sa position en cas de nouveau second tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. « En 2017, j’ai appelé à voter contre Marine Le Pen et pour Emmanuel Macron. Pour moi les choses sont très claires : barrage au Rassemblement national, à l’extrême droite d’une façon générale, c’est un principe républicain. »

9h04 : « Pas une voix pour l’extrême-droite » mais « sûrement pas » d’appel au vote Macron, pour Adrien Quatennens

Le député de La France insoumise répète, sur Public Sénat, la position du parti en cas de second tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. « Sûrement pas » d’appel au vote pour le président-candidat, écarte Adrien Quatennens. « Nous prendrons position, car dire ‘pas une voix ne doit aller à l’extrême-droite ‘, c’est prendre position », assure le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, rappelant que LFI compte « consulter la base » dans lequel « le vote Le Pen ne sera pas une option ».

8h55 : Jadot veut plafonner le prix du litre d’essence à 1,80 euros

Le candidat écologiste réagit sur Franceinfo à l’entrée en vigueur ce vendredi de la remise de 18 centimes par litre de carburant, mise en place par le gouvernement face à la flambée des prix. Yannick Jadot trouve cette décision « injuste », car « une caissière, une infirmière, un enseignant, quand il va faire le plein, ça sera 6-7 euros sur son plein. Quelqu’un qui a un gros 4×4, ça va être 10-12-15 euros ». L’eurodéputé préfère « fixer à un maximum à 1,80€ le litre » et « un chèque énergie de 400€ pour toutes les familles dont les revenus sont non-imposables ».

8h49 : « Compte tenu de tous les appuis qu’il a », Macron « ne peut pas perdre », dénonce Lassalle

Au micro de BFM TV/RMC, Jean Lassalle estime que « Macron va certainement gagner » l’élection. « Compte tenu de tous les appuis qu’il a, il ne peut pas perdre », accuse le candidat de Résistons, qui énumère les grands patrons de presse et s’en prend directement à Apolline de Malherbe. « Cette campagne est pourrie, pour une fois pas par les politiques parce qu’on savait qu’ils étaient d’une lâcheté crasse, mais on ne savait pas que les journalistes l’étaient autant, lâches », poursuit Jean Lassalle, ne répondant pas aux questions.

8h38 : « Si je n’avais pas été candidat, je n’aurais pas su pour qui voter », tacle Lassalle

Au micro de BFM TV/RMC, Jean Lassalle justifie sa candidature, malgré son très faible score il y a cinq ans (1,2%). « Si je ne l’avais pas été [candidat], je n’aurais pas su pour qui voter », tacle-t-il. « Il faut rassembler ce grand pays, perclus de petites blessures », poursuit le candidat de Résistons. « Je veux reconstruire un Etat, un symbole, un outil pour m’aider à élaborer une nouvelle politique et non pas faire appel à des cabinets américains à 900 millions d’euros », cingle-t-il, en référence à l’affaire McKinsey.

8h31 : Adrien Quatennens estime que « le scandale McKinsey » devrait empêcher la candidature de Macron

Le député de La France insoumise étrille Emmanuel Macron et le gouvernement au sujet de l’affaire McKinsey, ce cabinet de conseils largement sollicité par l’exécutif durant le quinquennat. Selon lui, « si nous étions dans une démocratie parfaite, le scandale McKinsey serait en mesure d’empêcher le président de la République d’être candidat à la présidentielle ». « On parle quand même de gros recours à des cabinets privés qui ne payent pas d’impôt en France, c’est un scandale absolu », ajoute-t-il au micro de Public Sénat.  

8h25 : Dupont-Aignan accuse Macron d’« instrumentaliser la guerre en Ukraine » pour « effacer l’élection » 

« Il faut arrêter de tromper les Français : il y a un instrumentalisation de cette crise ukrainienne pour effacer la présidentielle française », assure Nicolas Dupont-Aignan au micro d’Europe 1. « Les Français commencent à en avoir assez d’un président qui, après avoir instrumentalisé la peur du Covid pour étouffer le pays, instrumentalise l’affaire en Ukraine pour effacer l’élection présidentielle », insiste le candidat de Debout la France.

8h22 : « On est en train de donner la Russie à la Chine, on est fous », dénonce Dupont-Aignan

Le candidat de Debout la France revient, au micro d’Europe 1, sur les sanctions appliquées à la Russie en raison de la guerre qu’elle mène en Ukraine. « Les sanctions contre les oligarques, contre Poutine, il fallait les prendre, salue Nicolas Dupont-Aignan. En revanche, les sanctions qui vont affaiblir l’Europe sont absurdes. Qui va gagner dans la recomposition géopolitique du monde ? La Chine. On est en train de donner la Russie à la Chine. On est fous. »

8h13 : « Les sanctions sur les oligarques ne vont pas assez loin », juge Adrien Quatennens

« L’argent des oligarques russes Se trouve beaucoup dans les paradis fiscaux européens », affirme Adrien Quatennens au micro de Public Sénat. Selon le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, « le pouvoir en place n’y est pas pour rien, puisque c’est Monsieur Macron qui avait fait en sorte qu’on retire un certain nombre de pays européens de la liste des paradis fiscaux européens ».

8h04 : Les Insoumis défendent « une monnaie commune pour les échanges internationaux »

Au micro de Public Sénat, Adrien Quatennens réagit à l’exigence de Vladimir Poutine de faire payer le gaz russe en roubles, la monnaie du pays. « Vladimir Poutine essaie de préserver le rouble et de frapper le dollar », constate le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, qui en profite pour rappeler une mesure se con candidat. « Nous proposons que, pour les échanges commerciaux internationaux, il y ait une monnaie commune pour éviter que les monnaies ne servent d’instrument de pression géopolitique. »

7h58 : Macron « contre la légitime défense », Le Pen lui demande de « rectifier son propos »

Jeudi, en Charente-Maritime, Emmanuel Macron réagissait à la mise en examen pour meurtre d’un agriculteur de 35 ans, qui a tué l’un des quatre cambrioleurs entrés par effraction dans son domicile la semaine passée. « Chacun doit avoir la sécurité et c’est le devoir de la puissance publique de l’assurer, déclarait-il au micro d’Europe 1. Mais, je suis opposé à la légitime défense. Donc ça, c’est très clair et c’est intraitable parce que sinon, ça devient le Far West. »

Pour Marine Le Pen, « Emmanuel Macron doit rectifier son propos ». « Tout le monde est contre l’auto-défense mais le Président ne peut pas s’opposer à la légitime défense qui est parfaitement légale, ajoute la candidate du Rassemblement national sur Twitter. Ce propos est grave. »

7h37 : L’écart entre Le Pen et Mélenchon se maintient, selon un sondage

A neuf jours du premier tour, Marine Le Pen maintient son avance sur Jean-Luc Mélenchon : selon un sondage BVA pour RTL et Orange, la candidate du Rassemblement national grimpe à 21% d’intentions de vote (+2 en une semaine). C’est 5,5 points de plus que Jean-Luc Mélenchon, crédité de 15,5%, qui progresse  lui aussi certes, mais moins rapidement : +1 point par rapport à la semaine passée. Emmanuel Macron reste devant (27%) tandis qu’Eric Zemmour et Valérie Pécresse plongent sous la barre de 10% (9,5% chacun).

7h24 : La remise de 18 centimes sur le litre de carburant, « du clientélisme électoral » selon Agnès Evren

C’est à compter de ce vendredi que s’applique la remise de 18 centimes sur le litre de carburant mise en place par le gouvernement pour répondre à la flambée des prix. « Tout ce qui vise à encourager le pouvoir d’achat va dans la bonne direction, mais le gouvernement se fiche de nous », dénonce toutefois la porte-parole de Valérie Pécresse, Agnès Evren, au micro de RMC.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

« C’est un coup de bonneteau parce que l’Etat empoche 25 centimes et n’en restitue que 18, justifie-t-elle. Il y un hiatus, le compte n’y est pas. Le compte n’y est pas. C’est du clientélisme électoral. »

7h03 : Les candidats défendent leur projet sur le thème des migrations

Les candidats ou leurs représentants vont se succéder, à partir de 14 heures, pour défendre leur projet sur le thème des migrations devant 20 organisations engagées pour l’inclusion des nouveaux arrivants. C’est l’un des principaux thèmes de la campagne, notamment avec l’arrivée du candidat Zemmour et de son idéologie du « grand remplacement ».

L’une des associations participantes à cette audition est l’ONG Singa, dont le directeur général est Benoît Hamon. A cette occasion, le candidat PS à la présidentielle de 2017 a répondu à nos questions sur ce thème. Son interview est à lire dans cet article.

Une élection peut en cacher 577 autres

À moins de dix jours du premier tour de la présidentielle, il peut apparaître curieux de s’intéresser aux législatives du mois de juin. Et pourtant, pour la plupart des partis, l’élection des députés qui est souvent la réplique de la présidentielle, est vitale. Notre article à lire ici.

7h01 : Les invités des matinales

  • Sur RFI à 7h19 : Agnès Evren, porte-parole de Valérie Pécresse 
  • Sur Public Sénat à 8h : Adrien Quatennens, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon 
  • Sur RTL à 7h35 : Fabien Roussel, candidat PCF
  • Sur France 2 à 7h38 : Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon
  • Sur Europe 1 de 8h13 à 9h : Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout la France
  • Sur France info à 8h30 : Yannick Jadot, candidat écologiste
  • Sur LCI à 8h30 : Anne Hidalgo, candidate PS
  • Sur RMC/BFMTV à 8h30 : Jean Lassalle, candidat Résistons

Ce qu’il faut retenir de la journée de jeudi

  • Valérie Pécresse était l’invitée de notre « Face aux électeurs ».
  • Emmanuel Macron est parti à l’attaque contre « le tandem d’extrême droite » Marine le Pen-Eric Zemmour, regrettant que leurs idées soient « banalisées ».
  • « Bien sûr, Marine Le Pen peut gagner », a averti Edouard Philippe, qui redoute « cinq années difficiles » quel que soit le résultat du scrutin.
  • L’opposition a vivement critiqué le gouvernement après sa mise au point dans le dossier McKinsey, un « scandale d’Etat » selon Eric Zemmour, sur lequel l’exécutif « doit rentre des comptes » estime Xavier Bertrand.
  • Anne Hidalgo, en grande difficulté dans les sondages, a appelé les socialistes à « ne pas raser les murs » et à « être fiers » des grandes conquêtes sociales de leur parti.
  • Selon Nicolas Dupont-Aignan, pour qui les sondages sont « un trucage » du scrutin, l’élection « ne sera pas valable » si l’abstention est trop élevée.

7h : Bienvenue dans ce direct consacré à l’actualité politique et à la campagne en vue de l’élection présidentielle de 2022. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi