le groupe de la mort pour la France ? Les meilleurs et les pires tirages pour les Bleus

La Coupe du monde 2022 ne commence pas officiellement vendredi 1er avril à Doha, mais presque. À huit mois du coup d’envoi de la compétition, le 21 novembre prochain, les 29 qualifiés (sur 32) vont connaître leurs adversaires de la phase de poules. Tenants du titre, têtes de série et placés dans le chapeau numéro un, les Bleus devraient être relativement épargnés.

D’office, la France évite en effet les autres pensionnaires du chapeau des favoris, à savoir : le Brésil, la Belgique, l’Argentine, l’Angleterre, l’Espagne, le Portugal (meilleures nations au classement FIFA) et le Qatar (pays hôte). Les gros poissons restants naviguent ainsi dans le chapeau 2, avec l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Uruguay en épouvantails, même si le Mexique, le Danemark ou la Suisse sont toujours difficiles à manœuvrer. Les Etats-Unis et la Croatie, finaliste en 2018 mais en perte de vitesse, seraient a priori les meilleures pioches.

Exemples de tirages favorables pour les Bleus au Mondial 2022. (AH)

Dans la chapeau 3, ce sont les champions d’Afrique sénégalais qui font office d’équipe à éviter, avec la Pologne et la Serbie (mais un groupe ne peut contenir que deux équipes européennes). Le Maroc fait lui aussi figure d’équipe piégeuse. À noter qu’en dehors des Européens, un groupe ne peut contenir qu’une équipe par continent.

Exemples de tirages défavorables pour les Bleus au Mondial 2022. (AH)

Enfin, dans le chapeau 4, la présence probable du Costa Rica (qui doit se défaire de la Nouvelle-Zélance en barrages, en juin) constituerait la seule véritable menace avec le Cameroun. Pas encore qualifiés, mais toujours en course, le pays de Galles (18e au classement FIFA) ou l’Ukraine (27e) et le Pérou (22e) pourraient donner du fil à retordre aux Bleus. Dans tous les cas, il ne faudra pas crier victoire trop vite côté Tricolores car au XXIe siècle, un seul champion en titre est sorti de sa poule lors du Mondial suivant : le Brésil, en 2006.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi