quatre raisons de croire à la qualification de l’OL en demi-finales de Ligue des champions féminine

La défaite (1-2) lors du match aller, force les joueuses de l’Olympique Lyonnais à renverser la vapeur contre la Juventus à domicile, jeudi 31 mars à 21 heures, afin d’obtenir leur place en demi-finales de la Ligue des Champions. La victoire est impérative pour les Fenottes devant leur public. Tour d’horizon sur les nombreuses raisons de croire en une qualification de l’OL.

L’expérience d’un cador européen pour Lyon

Club le plus titré de l’histoire de la Ligue des Champions féminine, l’OL est l’équipe de référence en Europe. Sorties en quarts de finale par le PSG lors de la dernière édition, les Lyonnaises ne veulent pas trébucher une nouvelle fois à ce stade de la compétition. Ayant participé à toutes les éditions de la compétition depuis 2007, l’Olympique Lyonnais bénéficie d’une expérience européenne bien plus dense que leur adversaire, dont le club a été fondé en 2017 et qui dispute pour la première fois de son histoire un quart de finale de Ligue des champions.

Sur le plan individuel également, l’expérience penche en faveur des Lyonnaises, avec les internationales Amel Majri, Griedge Mbock, Amandine Henry ou encore l’indétronable Wendie Renard, qui ont toutes participé aux cinq sacres consécutifs de Lyon en C1 entre 2016 et 2020.

Ada Hegerberg, le retour qui peut tout changer

L’OL pourra compter sur le retour de l’une de ses stars, Ada Hegerberg. La lauréate du Ballon d’Or 2018, absente lors du match aller à cause d’une gastro-entérite, est de retour. L’attaquante, qui inscrit en moyenne plus d’un but par match depuis son arrivée dans le Rhône, pourra apporter son réalisme face au but adverse. En plus d’une « buteuse hors pair », l’OL récupère une « leader naturelle » qui a manqué à l’équipe « de par sa force de caractère et son envie », juge Griedge Mbock, dans un entretien dans Le Progrès. 

Une infériorité numérique fatale au match aller

« Pendant une heure on a maîtrisé le match face à une équipe de la Juventus qui ne s’est créée quasiment aucune occasion et ne nous a pas posé de difficultés », affirmait Sonia Bompastor, interrogée lundi 28 mars dans l’émission « Tant qu’il y aura des Gones ». Malgré le « manque d’efficacité » évoqué par l’entraîneuse, les Lyonnaises ont effectivement dominé la Juventus jusqu’à l’exclusion d’Ellie Carpenter. Un fait de jeu qui a déstabilisé l’équipe qui a fini par concéder deux buts en infériorité numérique.

FT |⏱ | GET IN! ADVANTAGE SEALED !#JuveOL (2-1) #ForzaJuve pic.twitter.com/zaIFLqIEgZ

— Juventus Women (@JuventusFCWomen) March 23, 2022
Le Groupama Stadium pour profiter de l’avantage du terrain

Les joueuses de Sonia Bompastor seront à domicile pour ce match retour. Dans l’enceinte du Groupama Stadium à Décines-Charpieu, le club compte sur son public pour pousser l’équipe vers la qualification. En plus de différentes campagnes promotionnelles, le club a misé sur des prix abordables, entre cinq et 20 euros, pour créer l’engouement autour de l’équipe féminine. Les Lyonnaises sont plutôt en réussite dans ce stade, où elle ne se sont inclinées qu’à trois reprises en 24 rencontres.

Serez-vous au RDV pour #OLJuve ?

On compte sur vous ce jeudi soir à 21h au @GroupamaStadium !

Vos places https://t.co/H2VXN4Bu29#commedeslionnes #tousaustade #Faitesdubruit pic.twitter.com/T56Rz0r8ek

— OL Féminin (@OLfeminin) March 30, 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi