« Macron assassin », « je n’ai pas entendu ce mot que je ne cautionne pas », affirme Zemmour

11h45 : « Macron assassin », « je n’ai pas entendu ce mot que je ne cautionne pas », affirme Zemmour

Dimanche, Eric Zemmour organisait son plus grand rassemblement de campagne au Trocadéro. Le meeting a été entachée d’une polémique alors que le slogan « Macron assassin » a été répété à plusieurs reprises par une partie de ses soutiens, sans que le candidat de Reconquête n’intervienne. « Hier, je n’ai pas entendu ce mot dont la presse parle et que je ne cautionne pas » réagit Eric Zemmour sur Twitter.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

11h40 : Mélenchon s’installe à la troisième place mais peine à rattraper Le Pen, selon un sondage

Selon l’enquête Ipsos-Sopra Steria pour le Cevipof et Le Monde, Emmanuel Macron, bien qu’en léger recul, fait toujours largement la course en tête avec 28% d’intentions de vote au premier tour. Il devance de plus de dix points Marine Le Pen (17,5%). La candidate du Rassemblement national maintient l’écart avec Jean-Luc Mélenchon, troisième à 14%, désormais installé devant Eric Zemmour (11,5%) et Valérie Pécresse (10%).

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

11h32 : Florian Philippot dénonce « l’hypocrisie » de ceux qui condamnent le slogan « Macron assassin »

Après avoir rallié Nicolas Dupont-Aignan, Florian Philippot continue de faire campagne sur sa défense des « antivax ». Au sujet de la polémique autour du slogan « Macron assassin » scandé par une partie des soutiens d’Eric Zemmour à son meeting dimanche, Florian Philippot raille ceux qui ont condamné ces propos.

« Pendant des heures et des heures d’antenne les belles âmes qui hurlent ce matin traitaient les non-vaccinés « d’assassins », écrit-il sur Twitter. Personne ne s’indignait, au contraire, Macron en remettait une couche en les qualifiant de « non citoyens » ! Quel étalage d’hypocrisie en ce moment ! »

11h25 : Le barreau de Paris rappelle aux candidats que « la justice n’est pas un privilège »

Selon RTL, le barreau de Paris va placarder des affiches des candidats « version Ancien régime » pour interpeller les prétendants à la fonction suprême sur la situation de la justice. Avec une question  : « Que prévoyez-vous pour la confiance dans la justice et renforcer son efficacité  ? ». « La justice ne vivra pas sans idées et sans moyens », peut-on également lire.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

11h05 : « Les choses peuvent bouger », alerte le directeur général de l’institut Ifop

« Quand je vois ce niveau d’intérêt pour la campagne si faible, avec un quart des Français qui pourraient changer d’avis, quand je vois la tectonique des plaques de l’offre électorale […], les choses peuvent quand même bouger, je pense qu’on n’est pas sur les scénarios de 1988, de 2007 ou de 2017, il pourrait y avoir encore des surprises », assure, au micro de Public Sénat, Frédéric Dabi, directeur général du groupe Ifop Opinion.

10h47 : Le calendrier de la campagne

La campagne officielle est lancée depuis ce lundi. Elle s’interrompra le 8 avril à minuit, avant le premier tour le dimanche 10 avril. La campagne recommencera pour les deux candidats finalistes dès le 11 et se terminera le 22 à minuit. Le second tour aura ensuite lieu le dimanche 24. Le candidat élu prendra ses fonctions à l’Elysée au plus tard le 13 mai. La séquence présidentielle s’achèvera le 24 juin, date limite de dépôt des comptes de campagne présidentielle.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

10h31 : Moins d’un quart des 18-24 ans estime que les jeunes sont suffisamment représentés en politique

Selon une enquête BVA pour RTL et M6, les 18-24 ans se sentent majoritairement mis de côté dans cette campagne. 64% d’entre eux considèrent que la jeunesse est une thématique qui n’est pas suffisamment abordée dans la campagne présidentielle et 68% estiment même que, de manière générale, les personnalités politiques ne s’intéressent pas suffisamment aux jeunes et à leurs problématiques.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

10h09 : 84% des 18-30 ans pour former les élus aux enjeux environnementaux, selon un sondage

Selon une enquête Harris Interactive pour le collectif étudiant « Pour un réveil écologique », les 18-30 se montrent majoritairement favorables à diverses mesures concernant la prise en compte des enjeux environnementaux. 84% du panel souhaite ainsi que les élus de la République soient formés aux enjeux environnementaux ou qu’une vérification ait lieu pour s’assurer que les nouvelles lois votées par le Parlement soient compatibles avec les engagements climatiques de la France.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

10h : Le Parti radical de gauche ne donnera aucune consigne de vote

« Face au chaos de la division à gauche, le PRG ne donnera aucune consigne de vote », indique le parti dans un communiqué. « Le PRG […] ne participera pas à la mascarade irresponsable des candidatures éparpillées et inaudibles dans ce moment si important et tragique pour notre pays », poursuit le communiqué. Le parti annonce également présenter des candidats aux législatives « en autonomie », tout en restant « mobilisé pour permettre des accords responsables ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

9h47 : 34% des Français jugent la présentation du programme de Macron comme un « évènement marquant » 

Selon le Rolling quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio, 34% des Français estiment que la présentation du programme d’Emmanuel Macron a constitué un « évènement marquant » de la campagne. C’est neuf points de moins que la mort d’Yvan Colonna (43%) mais onze points de plus que l’émission « Face à la guerre » à 8 candidats le 14 mars ou que la marche pour la VIème République de Jean-Luc Mélenchon le 20 mars (23%).

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

9h26 : Mélenchon en tête chez les jeunes, Macron chez les plus âgés selon un sondage

Selon une enquête de l’institut Cluster 17, Jean-Luc Mélenchon est le candidat le plus plébiscité par les 18-24 ans (23%), devant Emmanuel Macron (18%) et Marine Le Pen (17%). Le chef de l’Etat arrive quant à lui en tête dans le reste de la population et particulièrement chez les + de 65 ans (31%). C’est dans cette tranche d’âge que l’écart est le plus net avec ses adversaires. Eric Zemmour, deuxième, fait près de deux fois moins bien (16%).

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

9h14 : « Un fossé nous sépare avec Emmanuel Macron », assure Pécresse

Alors que ses adversaires, notamment à l’extrême droite, la qualifie de « Macron-compatible », Valérie Pécresse se défend de toute proximité avec le chef de l’Etat. « Un fossé nous sépare avec Emmanuel Macron, assure-t-elle au micro de BFM TV/RMC. […] Emmanuel Macron n’est pas un homme de droite, ce n’est pas un homme qui ramènera l’ordre, qui fera les réformes, qui redonnera à la France sa puissance. »

9h03 : Poutou justifie sa proposition d’interdire les licenciements

« C’est la remise en cause du système où les gros bouffent les petits », indique le candidat du Nouveau parti anticapitaliste sur le plateau de Franceinfo. « L’économie capitaliste est incapable de subvenir aux besoins des populations, assène-t-il. Elle vit de crise en crise et quand elle apporte des réponse à la crise, elle aggrave sa propre crise. »  Philippe Poutou estime donc qu’il faut « renverser » ce système, en expropriant « au moins des grosses entreprises », en socialisant les banques.

8h55 : Jordan Bardella condamne « évidemment » le slogan « Macron assassin »

Sur le plateau de LCI, le président par intérim du Rassemblement national dénonce « ce type de déclarations », survenues dimanche au meeting d’Eric Zemmour sans que le candidat de Reconquête ne les fasse taire. « Eric Zemmour a indiqué qu’il ne l’avait pas entendue et je veux bien croire en sa bonne foi », ajoute Jordan Bardella.

8h49 : Macron, Pécresse, Zemmour, « c’est des millions de nouveaux pauvres », alerte Dupont-Aignan

Le candidat de Debout la France réagit à la proposition d’Emmanuel Macron, Valérie Pécresse ou Eric Zemmour de repousser l’âge légal de départ à la retraite. Nicolas Dupont-Aignan plaide lui pour rester à 62 ans, « pour deux raisons ». « D’abord, ils font cette réforme pour économiser entre 5 et 10 millions d’euros, moi je prends l’argent qu’on verse à l’UE […], ces 10 milliards je les redéploye vers les retraités pour éviter leur paupérisation », avance-t-il.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

« Et cette réforme serait dramatique pour les Français. […] La retraite à 65 ans d’Emmanuel Macron ou à 64 ans de Pécresse et Zemmour, c’est des millions de nouveaux pauvres dans notre pays », ajoute le candidat au micro de France inter.

8h47 : « Si les Français se déplacent, Emmanuel Macron sera battu », assure Jordan Bardella

Bien que Marine Le Pen n’ait encore jamais été donnée gagnante dans un hypothétique second tour face à Emmanuel Macron, Jordan Bardella veut croire à la victoire. « Nous n’avons jamais été si haut », souligne le président par intérim du Rassemblement national. « Emmanuel Macron sera réélu si les Français s’abstiennent, prédit-il. Si les Français se déplacent, Emmanuel Macron sera battu. Si le peuple vote, le peuple gagne. »

8h42 : Roussel dénonce la violence dans la campagne

Fabien Roussel réagit à son tour à la polémique déclenchée au meeting d’Eric Zemmour dimanche au Trocadéro, lorsque le candidat de Reconquête n’a pas interrompu une partie de ses soutiens scandant « Macron assassin ». « C’est extrêmement choquant toutes ces violences, ces mots durs », estime au micro de CNews le candidat du Parti communiste, qui, plus généralement, dénonce l’ambiance de cette campagne.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

« Cinq sièges de campagne des Jours heureux [son slogan de campagne, NDLR] ont été vandalisés, tagués, en l’espace de 48 heures, rappelle-t-il. Ce n’est pas comme ça qu’on mène le combat politique. […] Une campagne présidentielle, ce n’est pas un combat de boxe. »

8h38 : Pécresse dézingue Zemmour, « pas capable de contrôler » la violence à son meeting

Pour Valérie Pécresse, le meeting d’Eric Zemmour, dimanche, durant lequel  le slogan « Macron assassin » a été scandé par les soutiens du candidat sans qu’il ne les fasse taire « a été tristement révélateur de ce qu’est Eric Zemmour ». « Il attise la violence et n’est pas capable de la contrôler », tacle-t-elle au micro de BFM TV/RMC.

8h33 : Bardella confirme qu’il n’y aura plus de viande halal et casher en France si Le Pen est élue

Au micro de LCI, le président par intérim du Rassemblement national confirme ses propos tenus la veille sur RTL, promettant qu’« il n’y aura plus de viande halal et casher en France si Marine Le Pen est élue ». « La dignité animale est un vrai sujet et les conditions dans lesquelles sont abattues les bêtes, sans étourdissement préalable, souvent selon des rites religieux, posent problème », justifie Jordan Bardella.

8h21 : « Macron assassin », « ce message est indigne » estime Jadot

Sur le plateau d’Europe 1, le candidat écologiste réagit à la polémique déclenchée au meeting d’Eric Zemmour dimanche au Trocadéro, lorsque le candidat de Reconquête n’a pas interrompu – et n’aurait selon lui pas entendu – une partie de ses soutiens scandant « Macron assassin ».

« Quand vous parlez dans un meeting, vous entendez très bien la foule », balaye Yannick Jadot. « Ce message est indigne, nous sommes en République, assène-t-il. Le projet d’Emmanuel Macron n’est pas le mien mais nous devons rester dans le cadre de la République. »

8h03 : Arthaud justifie son refus de rallier Mélenchon

« Quand j’entends Jean-Luc Mélenchon expliquer qu’il suffira de voter pour lui et on aura la retraite à 60 ans, ça me met en colère, parce que je pense que ça désarme complètement le monde du travail, indique la candidate de Lutte ouvrière au micro de RTL. Et je pense qu’il faut être conscient de ce qui va arriver demain  : je pense que la guerre en Ukraine est grave, qu’elle va avoir des conséquences économiques graves. Je suis convaincue que ça va être un prétexte de plus pour imposer des sacrifices aux travailleurs. »

7h44 : Arthaud « ne ferait pas » le « raccourci » de dire « Macron assassin »

Au micro de RTL, la candidate de Lutte ouvrière est interrogée au sujet du meeting d’Eric Zemmour dimanche au Trocadéro, durant lequel le candidat de Reconquête a laissé la foule scander « Macron assassin ». « C’est un raccourci que personnellement je ne ferai pas, même si je pense que sur la question par exemple du terrorisme, je pense qu’en effet les grandes puissances ont leur part de responsabilité », nuance Nathalie Arthaud.

7h27 : Comme en 2017, Mélenchon lance son jeu vidéo de campagne

Le compte Twitter du « Discord insoumis » a dévoilé, peu après la fin du meeting de Jean-Luc Mélenchon dimanche à Marseille, le nouveau jeu vidéo du candidat baptisé LAECestTOI (L’Avenir en commun c’est toi) qui invite à « changes les règles ». Un jeu qui s’inspire des « puzzle game » comme « Baba is You », dont les développeurs insoumis ont reçu l’accord du créateur pour reprendre le principe, indique le Huffington Post. En 2017, le député des Bouches-du-Rhône avait également sorti un jeu pour faire campagne, « Fiscal Kombat ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

La campagne officielle débute et les règles changent

La campagne officielle est lancée depuis ce lundi. Temps de parole et d’antenne, affichage, propagande électorale : plusieurs changements nous attendent. Tour d’horizon.

7h05 : Eric Zemmour critiqué pour avoir laissé ses partisans scander « Macron assassin »

Lors de son meeting au Trocadéro à Paris, Eric Zemmour a laissé ses partisans scander « Macron assassin » après avoir évoqué des victimes de fait divers. Cette scène a fait beaucoup réagir la classe politique, qui a condamné unanimement.

« Cette violence et ces propos haineux n’ont et n’auront jamais leur place dans notre démocratie », a tweeté la candidate socialiste Anne Hidalgo. La candidate des Républicains, Valérie Pécresse, première à réagir a tweeté : « Laisser traiter un adversaire de meurtrier c’est dangereux pour la République. Ce n’est certainement pas ça la droite ! Ce n’est pas ça ma France ! ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

Les invités des matinales

  • A 7h19, sur RFI, Jérôme Rivière, vice-président de Reconquête ! et porte-parole d’Eric Zemmour
  • A 7h38 sur France 2, Louis Aliot, vice-président du RN
  • A 7h40 sur RTL, Nathalie Arthaud, candidate à la présidentielle
  • A 8h sur Public Senat, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement
  • A 8h13, sur Europe 1, Yannick Jadot, candidat à la présidentielle
  • A 8h20, sur France Inter, Nicolas Dupont-Aignan, candidat à la présidentielle
  • A 8h30 sur Franceinfo, Philippe Poutou, candidat à la présidentielle
  • A 8h30 sur BFM/RMC, Valérie Pécresse, candidate à la présidentielle

7h01 : La campagne entre dans sa dernière ligne droite

A deux semaines de la présidentielle, c’est la dernière ligne droite pour les candidats qui jettent toutes leurs forces dans la bataille pour convaincre les électeurs. Notre article à lire ici.

Ce qu’il faut retenir de la journée de dimanche

  • Marine Le Pen était en déplacement en Guadeloupe ce Week-end. Elle a été chahutée par des manifestants alors qu’elle enregistrait une interview pour France 3. Un acte vivement condamné par Emmanuel Macron.
  • Emmanuel Macron a défendu sa position de ne pas vouloir débattre avec tous les candidats. « Je fais des débats avec les journalistes, avec des concitoyens, avec des lecteurs (…) Mias je tiens à la règle qui est qu’un président candidat reste aussi président ».
  • Fabien Roussel était en meeting à Toulouse. Il a assuré qu’il taxerait les plus riches.
  • Yannick Jadot était en meeting au Zénith de Paris, avec à ses côtés l’ensemble de la famille écologiste. 4000 personnes se sont déplacées.
  • Jean-Luc Mélenchon affirme avoir réuni 35 000 personnes lors de son meeting à Marseille. Le candidat de l’Union populaire veut croire au second tour.
  • Eric Zemmour était en meeting au Trocadéro à Paris. Il a été critiqué pour avoir laissé la foule scander « Macron assassin ».
  • Valérie Pécresse a échangé avec les Français lors d’un Zoom.
  • L’ancien Premier ministre Lionel Jospin a assuré qu’il voterait pour Anne Hidalgo au premier tour de l’élection présidentielle.

7h00 : Bienvenue dans ce direct consacré à l’actualité politique et à la campagne en vue de l’élection présidentielle de 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi