le brasseur Heineken annonce se retirer de Russie

9h26 : Le brasseur Heineken annonce son retrait de Russie

Le brasseur néerlandais Heineken annonce son retrait de Russie après avoir ordonné l’arrêt il y a trois semaines, à cause de la guerre « complètement injustifiée » en Ukraine, de sa production et de la vente de ses bières en Russie.

« La propriété de Heineken dans l’entreprise en Russie n’est plus durable ni viable dans l’environnement actuel. En conséquence, nous avons décidé de quitter la Russie », a déclaré le deuxième plus gros brasseur mondial dans un communiqué.

9h05 : « La meilleure solution serait de passer par la mer » pour évacuer les habitants de Marioupol

Pour le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l’ONU à New York, « la meilleure solution serait de passer par la mer », a-t-il dit sur Franceinfo, pour évacuer les civils pris au piège à Marioupol.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

8h28 : « Entre 100 000 et 160 000 habitants sont encore bloquées à Marioupol »

« Entre 100 000 et 160 000 habitants sont encore bloquées à Marioupol » selon le maire-adjoint de la ville sur BFMTV. « C’est une catastrophe humanitaire, cette ville est martyrisée. »

8h23 : Emmanuel Macron doit appeler Vladimir Poutine « aujourd’hui ou demain »

« On a préparé, avec la Turquie, avec la Grèce, une opération humanitaire pour évacuer des civils. Maintenant il faut convaincre Vladimir Poutine » explique Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement sur Public Sénat ce lundi matin. Emmanuel Macron doit appeler Vladimir Poutine « aujourd’hui ou demain ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

8h22 : « On n’a pas demandé aux entreprises étrangères de quitter la Russie »

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal est revenu ce lundi matin sur Public Sénat sur la présence des entreprises françaises en Russie : « On n’a pas demandé aux entreprises étrangères de quitter la Russie, mais on leur a demandé de ne pas s’engager dans de nouveaux investissements. Le but est de renchérir le coût de la guerre, et les sanctions produisent des effets », a-t-il affirmé.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

7h50 : Londres assure que la Russie a isolé l’Ukraine du commerce maritime international

Le ministère de la Défense britannique a avancé que la Russie a « effectivement isolé l’Ukraine du commerce maritime international » en raison d’un « blocage distant » des côtes ukrainiennes de la Mer noire. Le ministère a aussi affirmé que la marine russe était toutefois moins à même de conduire des opérations « à proximité de la côte ukrainienne », après que les forces ukrainiennes ont détruit un large navire de débarquement dans le port de Berdyansk.

6h58 : Plusieurs hommes d’affaires russes ont proposé leur aide à l’Ukraine, selon Zelensky

Le président ukrainien a affirmé que plusieurs hommes d’affaires russes avaient proposé de donner de l’argent pour aider l’Ukraine, notamment pour soutenir son armée. Lors d’un entretien en visioconférence avec plusieurs médias russes, M. Zelensky a déclaré avoir reçu « des signaux » de plusieurs hommes d’affaires russes, dont le milliardaire Roman Abramovitch, un proche de Vladimir Poutine visé par des sanctions de l’Union européenne et du Royaume-Uni. « Certains ont dit qu’ils étaient prêts à aider à la reconstruction du pays après la guerre. »

6h45 : L’Ukraine demande la « démilitarisation » de la zone de Tchernobyl, en proie à des incendies

De nouveaux incendies se sont déclarés dans la zone de la centrale nucléaire de Tchernobyl, occupée par les forces russes, selon les autorités ukrainiennes, qui ont demandé la « démilitarisation » du secteur sous l’égide de l’ONU. « Des feux importants ont commencé dans la zone d’exclusion, qui peuvent avoir de très sérieuses conséquences », a écrit la première ministre adjointe ukrainienne Iryna Vereshchuk sur son compte Telegram dimanche soir. « Cependant, il est aujourd’hui impossible de contrôler et d’éteindre les feux en totalité en raison de la prise de la zone d’exclusion par les forces russes d’occupation. »

6h35 : Paris appelle à poursuivre le dialogue avec Poutine 

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a appelé dimanche à poursuivre le dialogue avec le président russe, Vladimir Poutine, jusqu’à ce qu’il se rende compte du « prix à payer » pour son invasion de l’Ukraine et qu’il veuille négocier. Un peu plus tôt, le président français Emmanuel Macron avait mis en garde contre une « escalade des mots et des actions » en Ukraine, après les propos de son homologue américain Joe Biden qualifiant M. Poutine de « boucher ». Le président Macron avait indiqué qu’il parlerait à son homologue russe lundi ou mardi pour organiser une opération d’évacuation de Marioupol (sud-est), port stratégique ukrainien assiégé et bombardé depuis des semaines.

La télévision polonaise organise un téléthon mondial pour soutenir l’Ukraine

Vedettes de la musique et du sport se sont succédé sur scène dimanche lors d’un téléthon en faveur de l’Ukraine, diffusé par la chaîne publique polonaise TVP dans plus de vingt pays. Le programme intitulé « Save Ukraine #StopWar » avait pour objectif de collecter « des fonds pour les victimes de l’invasion russe en Ukraine », a expliqué TVP World, l’antenne anglophone de la chaîne polonaise.

6h24  : La neutralité de l’Ukraine « étudiée en profondeur »

La question de la « neutralité » de l’Ukraine, l’un des points centraux des négociations avec la Russie pour mettre fin au conflit, est « étudiée en profondeur », a assuré dimanche le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une interview à des médias russes. Une des clauses des négociations porte sur « les garanties de sécurité et la neutralité, le statut dénucléarisé de notre Etat », une exigence de Moscou, a-t-il déclaré dans cet entretien en ligne diffusé sur la chaîne Telegram de l’administration présidentielle ukrainienne.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

6h22 : Minute de silence pour l’Ukraine lors des Oscars 

Durant la cérémonie des Oscars dimanche soir à Los Angeles, les organisateurs ont profité d’une pause publicitaire pour afficher un message appelant à « une minute de silence pour montrer notre soutien au peuple ukrainien, actuellement en butte à une invasion ».

5h50 : Un nouvelle session de négociations en Turquie

Les délégations russe et ukrainienne vont se retrouver à Istanbul, en Turquie, pour un nouveau round de négociations en présentiel, a affirmé dimanche soir la présidence turque sans préciser la date exacte de la rencontre. Plus tôt dans la journée, l’un des négociateurs ukrainiens, David Arakhamia, avait annoncé qu’une nouvelle session de pourparlers aurait lieu de lundi à mercredi en Turquie, sans préciser le lieu.

Le négociateur en chef russe, Vladimir Medinski, avait de son côté affirmé qu’elle se déroulerait mardi et mercredi.

Auchen reste en Russie, l’Ukraine appelle à boycotter ses supermarchés

Auchan assume rester en Russie même après l’appel du président ukrainien, qui a demandé aux entreprises françaises de cesser leurs activités dans le pays au regard de l’invasion russe. Une décision annoncée dimanche qui a conduit le chef de la diplomatie ukrainienne à lancer un appel au boycott des supermarchés de l’enseigne française.

>> Plus d’informations dans cet article.

Infographie Visactu

5h46 : Les derniers faits marquants sur le front

L’armée ukrainienne a assuré, dans le bulletin de son état-major publié dimanche à l’aube, que dans les zones de Donetsk et Lougansk, « sept attaques ennemies ont été repoussées » et huit tanks russes détruits. Un conseiller de la présidence déclarait un peu plus tard craindre une aggravation de la situation à Marioupol et dans l’Est.

De son côté, le ministère russe de la Défense a annoncé la destruction d’un dépôt de missiles dans un village situé à 30 km au sud-ouest de Kiev. Au nord-est de la capitale, la ville de Tcherniguiv est encerclée par les forces russes.

A Mykolaïv (au sud), plus grand port d’Ukraine et ville-verrou sur la route d’Odessa que l’armée russe tente en vain de faire sauter depuis des semaines, l’étau semble se désserrer. Le front a même reculé, avec une contre-offensive ukrainienne sur Kherson, à quelque 80 km au sud-est, dont l’armée russe avait revendiqué la prise totale.  

Ce qu’il faut retenir de la journée de dimanche

  • La question de la « neutralité » de l’Ukraine, l’un des points centraux des négociations avec la Russie pour mettre fin au conflit, est « étudiée en profondeur », a assuré Volodymyr Zelensky dans une interview à des médias russes.
  • Les séparatistes de la région de Lougansk pourraient tenir un référendum en vue de rejoindre la Russie, a annoncé dimanche le leader du territoire, sans donner de date.
  • 15 000 personnes venues d’Ukraine sont actuellement accueillies en France dans des hébergements d’urgence ou des logements, annonce Emmanuelle Wargon, dont le ministère cherche encore des logements vacants de particuliers ou collectivités pour accueillir jusqu’à 100 000 déplacés, majoritairement des femmes avec enfants.
  • Volodymyr Zelensky a de nouveau appelé l’Otan et ses partenaires à envoyer de l’armement à l’Ukraine dans une vidéo. Le pays attend notamment la décision de la Pologne, qui pourrait lui transférer des avions de combat.
  • Le Kremlin a conseillé au président américain Joe Biden de rester « réfléchi » après que ce dernier ait accusé Vladimir Poutine d’être un « boucher ». Les Russes rappellent que ce genre « d’insultes » pouvait encore altérer les relations bilatérales. Emmanuel Macron a refusé d’utiliser ce terme, « il faut tout faire pour ne pas que la situation ne dérape », a-t-il expliqué dans Dimanche en Politique.  

5h45 : Bonjour à tous, bienvenue dans ce direct où nous allons suivre la situation autour du conflit en Ukraine, ce lundi 28 mars, au 33e jour de l’invasion russe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi