« L’antisémitisme mute sans arrêt »

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est à Sarre-Union jeudi 28 octobre, pour une cérémonie de réhabilitation au cimetière juif. En 2015, le lieu était profané : 269 stèles étaient renversées, brisées par cinq adolescents. 

« Quelle haine peut envahir des jeunes mineurs d’une petite ville comme Sarre-Union, pour aller détruire autant de tombes avec un acharnement impressionnant ? », s’interroge sur France Bleu Alsace Maurice Dahan, président du Consistoire israélite du Bas-Rhin.

Alors que des pancartes antisémites sont apparues ces derniers mois dans les manifestations anti-pass sanitaire, Maurice Dahan s’inquiète : « L’antisémitisme, c’est comme le virus du Covid. Il mute sans arrêt, et on le retrouve différemment chaque jour. »

à lire aussi
Pancarte antisémite à Metz : six mois de prison avec sursis pour Cassandre Fristot

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lire aussi